La France en panne de croissance

mosco

Chose inédite dans l’histoire du PIB français, depuis le dernier trimestre 2011, la croissance est restée nulle à chaque trimestre. Et l’INSEE, en charge du calcul de cet indicateur table sur une continuation pour le troisième et quatrième semestre de l’année courante. Le moteur économique de la France est au point mort.

Une exception dans l’Europe

Dans la zone euro, on discerne deux types de conjonctures actuellement : les pays du Nord dotés d’une croissance correcte (Allemagne, Pays-Bas,…) et les pays du Sud en situation de crise sévère (Espagne, Grèce,…). Mais au milieu, il y’a un arbitre, la France, qui reste bloquée. En réalité, ce n’est pas un drame pour l’heure, mais en termes clairs, la France produit à chaque trimestre la même richesse.

Quelle en est la cause ?

Ce mystère français, intuitivement se remarque par une capacité de la France à résister aux crises, grâce à l’importante présence de l’Etat dans l’économie. D’autre part, le manque de compétitivité, et la rigueur la tirent vers le bas. On comprend implicitement le problème. Mais derrière ces suppositions, on peut décortiquer la composition du PIB pour voir où sont les véritables soucis :

On rappelle que PIB = Consommation + dépenses publiques + investissement (=formation brute de capital fixe) + Variation de Stock (faible) + Exportation – Importation.

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F576298tableau1

La lecture de ce graphique n’est pas évidente, elle montre en histogramme l’évolution des différentes composantes du PIB à chaque trimestre. Pour le deuxième trimestre 2012, la consommation stagne, l’investissement s’accroit légèrement et le solde commercial reprend sa chute après une année plutôt positive en 2011. Ici la consommation finale comprend la consommation privée et la dépense publique, cela cache évidemment le véritable phénomène.  Et il faut savoir que chaque composante n’a pas le même poids, le plus important demeure comme souvent, la consommation  qui représente plus de 55 % de notre PIB, suit ensuite les dépenses publiques (environ 20 %), l’investissement(environ 20%), les variations de stocks sont faibles et moins de 5% pour le déficit commercial.

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F688212tableau2

Ici, nous avons une meilleure décomposition montrant la nuance entre contribution du privé et du public. Et évidemment,  ce qui saute aux yeux, c’est que l’économie est sous perfusion étatique. Au dernier trimestre, la consommation des ménages diminuait de 0.1% et au même moment,  les dépenses publiques augmentaient de 0.4%. De même pour l’investissement, 0 venant des ménages, 0.6 des entreprises et 0.9 de l’Etat. Sans cela, l’économie serait assurément en récession. Et, c’est ce qui va arriver, le coup d’austérité pour 2013 prévoit de simultanément de faire décroitre les dépenses publiques (1/3) et de  surcroit taxer les ménages et entreprises (2/3).

En conclusion, nous sommes apparemment dans l'oeil du cyclone. Encore quelques mois de répit avant une récession. Actuellement, l’économie stagne pour cause de la perfusion des dépenses étatiques. Si celles ci diminuent aussi fortement que ce qui est prévu pour 2013, alors il n’y a aucune raison pour que le PIB ne décroisse pas au même moment.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La France en panne de croissance"

  1. Oui, ça stagne encore, habituellement, on ne peut pas trop speculer sur une récession, mais sachant la coupe budgétaire, hormis par une intervention divine, je vois pas comment éviter la récession ^^

  2. Depuis l'entre 2 guerres (mondiales) la France est une économie étatiste - socialiste ( théorie marxiste du travail)...
    De nos jours: perte de souveraineté avec adhésion à l'Europe + contraintes de rigueur budgétaire adoptées par le parlement.
    Pour réagir à l'article de Roland: économie (pas encore en dépression mais ...) en stagnation "grâce" à la perfusion étatique.

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone