La perte du AAA: crise ou chimère médiatique ?

aaa2

Depuis déjà un bon moment, l’ultimatum était donné, plusieurs fois l’agence avait averti, Vendredi dernier, elle a agi. En effet, hier S&P a décidé subitement d'abaisser la note de la France au rang de AA+ au lieu du fameux triple A. Cette nouvelle tombe à un mauvais moment, néanmoins nous pouvons nous interroger sur le réel impact qu'aura cette dégradation.

Les conséquences logiques

La conséquence la plus évidente de la dégradation de la note française, c'est la hausse des taux obligataires pour les créances d'Etat (taux d'emprunt de l'Etat). La note attribuée par les agences correspond au niveau de risque de défaut des Etats sur leurs dettes. De ce fait, le AAA garanti le plus faible risque, et donc les primes de risque les plus faibles, la perte de cette note implique donc une hausse mécanique de la prime de risque et donc du taux d'intérêt débiteur pour les emprunts de l’Etat. 

Ce qui pourrait s’observer aussi, c’est une hausse des taux d’intérêt pour les crédits aux ménages, et notamment les crédits immobiliers. Comme on le sait, les OAT TEC 10, c’est-à-dire obligation assimilable au trésor français à 10 ans servent de référence pour les taux de crédits immobiliers. Une hausse du taux long français entrainera mécaniquement une hausse des taux d’emprunt pour les crédits immobiliers.

Ensuite, il y’a un risque européen, il faut aussi savoir que la France n’a pas été la seule à être touchée, ce sont au total 9 pays de la zone euro qui ont été atteints par cette vague de dégradation. Le souci que cela pose se trouve sur le fonds européen de stabilité financière (FESF) qui a été déployé encore récemment. En effet, les taux d’emprunt pour ce fonds étaient gagés par les triples A des notes souveraines des pays participants, l’abaissement de la note française aura très certainement un impact non négligeable sur les taux appliqués, ces derniers pourraient très probablement être revus à la hausse.

Est-ce vraiment une catastrophe ?

Non, comme on le voit depuis quelques mois, les taux longs ont déjà dévié de la trajectoire des autres pays AAA (les fameux spreads dont on parle partout). Cela signifie, que les prêteurs avaient anticipé la dégradation de la note française depuis un moment. De surcroît, l’abaissement d’une note ne se suit pas nécessairement pas une hausse des taux durable, pour preuve la Nouvelle-Zélande perdait son AAA en Septembre dernier et pourtant ses taux ont continué à diminuer.

De plus, il ne faut pas oublier qu’on a très rapidement tendance à faire des amalgames, il n’y a qu’une seule agence des trois plus importantes qui ait dégradé la note de la France. Par exemple, Fitch ratings entre en contradiction avec Standard & Poor’s dans la mesure où celle-ci confirme le triple A français pour 2012 intégralement. S&P avait fait la même chose avec les Etats-Unis, l’an passé, et pourtant les rendements des taux obligataires n’ont pas grimpé pour autant. Par contre, ce qui demeure inquiétant, c’est que la France est encore sous surveillance négative, et une nouvelle dégradation serait quant à elle surement plus malvenue.

Ce qu’il faut retenir ici, c’est que les mauvaises conséquences potentielles citées plus haut ne peuvent se manifester que si les taux d’emprunt s’accroissent,  le cas non échéant il se pourrait que la situation se maintienne comme à l’actuel. A la vue de l’évolution des taux les derniers mois, il semblerait que la dégradation fut déjà anticipée, donc en conséquence, il ne devrait pas y avoir de raison que ces derniers s’accroissent d’avantage.

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La perte du AAA: crise ou chimère médiatique ?"

  1. C'est dommage que les agences ont fais n'importe quoi, le principe de noter un investissement est excellent.

  2. Et voilà; depuis l'annonce les taux ont baissé, preuve que les prêteurs suivent de moins en moins les agences...

  3. j'ai envoyé des réponse à ce sujet dans 20minutes.fr en juillet et aout
    c'est bizarre maintenant l'euro monte après cette nouvelle et le cac aussi!!
    heureusement je ne suis les infos périmées

  4. ha ha ha !

    En même temps ça ne veut pas dire grand chose cette note :
    - des subprimes pourrit avaient le triple A
    - logiquement si c'est une note pour baser ses investissements, un pays "très" endetté ne mérite pas le triple A, un pays peu ou pas endetté le mérite.

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone