Les conséquences économiques de la fermeture de Megaupload

mu5

Nous sortons aujourd'hui un petit peu de l'actualité crise, car l'évènement du moment c'est bien l'attaque des États-Unis contre les sites de téléchargements directs illégaux, proposant çà et là du contenu qualifiable de contrefaçon. La question qui demeure, maintenant que le leader est tombé, quelles seront les évolutions économiques possibles ?

Le pouvoir hégémonique des Etats-Unis sur le web mondial

Il faut savoir que derrière des images « d'intouchable », une énorme partie du web est régulée par les lois américaines. Ainsi, tous les noms de domaine terminant par .com (comme forexagone par exemple), dépendent d'une société (Verisign) américaine. Et donc, à tout moment, les autorités étasuniennes peuvent bloquer ces sites, même s'ils ne s'intéressent qu'à un public étranger et dont les sociétés dépendent d'une loi étrangère. Ainsi sur 220 Millions noms de domaines existants, les États-Unis ont droit de vie ou de mort sur 95 Millions d'entre eux.

Comme se structure le téléchargement direct aujourd'hui

A moins d'avoir une régulation mondiale du web, cela ne s'arrêtera pas si facilement. La structure économique des sites de téléchargement direct est la suivante: c'est ce qu'on appelle en microéconomie une frange concurrentielle. C'est à dire, qu'il existe un pouvoir de monopole appartenant à megaupload, ainsi ce dernier rafle la majeure partie des échanges. Le reste des échanges se partagent entre différents sites bien plus petits qui forment une concurrence pure et parfaite (enfin pas exactement, il existe encore une certaine hiérarchie de pouvoir).

Le but, pour une entreprise, avant tout, c'est d'acquérir un monopole, car c'est le monopole qui fait le prix. Aujourd'hui, le monopole a subitement disparu, il reste donc une structure en concurrence pure et parfaite. Dans cette structure, on considère que le prix est donné (le fameux prix pour télécharger sans attendre et de manière illimité), ce prix est minimal, il correspond aux coûts marginaux de l'entreprise (le cout additif pour fabriquer une unité en plus, ici c'est relatif aux abonnements des serveurs, c'est à dire, quel coût supplémentaire pour stocker un film en plus).

Mais, là où ça cloche, c'est que ces « entreprises » ont encore gardé les prix pratiqués par le monopole. C'est à dire qu'à ce stade, le prix est bien plus élevé que le cout marginal. La demande quant à elle est stable (il y a toujours autant de gens à la recherche de plateforme de téléchargement). Les entreprises étant encore en concurrence (peut être plutôt dans une concurrence monopolistique), elles vont donc abaisser leurs prix pour s'approcher de leurs couts marginaux.

Il est donc très probable qu'à court terme, on voit surgir des offres particulièrement alléchantes permettant de télécharger à très bas coût et en quantité illimité. Il est fort probable que cet alignement se fasse très rapidement, car une baisse du prix implique à la fois une hausse des téléchargements clients, mais aussi une hausse des partages (utilisateurs envoyant leurs fichiers) anticipé par l'afflux de clients. Cette hausse des partages accroit l'effet de monopole car elle permet aux utilisateurs de disposer d'un surcroît de produits en quantité illimité chez cet hébergeur plutôt que chez un autre.

Les changements de structure économique

Nous ne pouvons pas de manière évidente savoir comment va évoluer la structure, si tous les hébergeurs s'alignent sur leurs couts simultanément, alors on pourrait avoir une concurrence pure et parfaite à court terme, mais qui ne serait pas durable, car les clients n'ont pas intérêt à prendre des abonnements chez plusieurs hébergeurs. En conséquence, selon la notoriété déjà existante de chacun, on risque très probablement avoir un oligopole voire un duopole où on pourra trouver autant de fichiers chez chacun de ces derniers. Cela après que les autres hébergeurs se soient fait lentement éjecter pour cause d'une offre trop faible de leur part.

Une autre éventualité, c'est qu'un seul hébergeur décide de casser les prix brutalement et que les autres ne le suivent pas. Dans ce cas on aurait un afflux des clients vers cet hébergeur et la naissance d'un monopole qui remplacerait directement megaupload.

En conclusion, ce qui paraît évident, c'est que les hébergeurs actuels vont migrer vers des noms de domaine sur lesquels les autorités américaines n'ont aucun pouvoir (.org,...). Ensuite, que ce soit l'un ou l'autre, quelques uns, ou tous ensembles, les prix vont baisser, cela paraît une évidence dans la mesure où ces derniers voudront dominer. 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Les conséquences économiques de la fermeture de Megaupload"

  1. Puisque les sites tels que Mégaupload gagnent de l'argent, que le principe de téléchargements tel qu'ils le proposent séduit tant de consommateurs, alors pourquoi les Maisons de productions et ayant-droits ne s'accordent pour proposer différents sites internet (selon les labels) officiels, similaires aux sites qu'ils combattent, mettant ainsi tout le monde d'accord: plus de violation des libertés des internautes, plus de violation des droits d'auteurs..., même s'il y aura toujours un manque à gagner, ne serait-ce pas toujours moins pire qu'à l'heure actuelle? Et puis le tout répressif ne fait-il pas qu'attiser la "gué-guerre"?
    Il me semble que dans ce cas précis la meilleure des luttes trouverait son salut non pas par l'interdiction et la sanction mais plutôt par la compréhension de la demande et l'adaptation.
    Et si les rois du piratage étaient copiés?

  2. Trader invité P curieux

    Internet libre ou minitel 2.0 64 minutes - Français
    Cette conférence à été animée par Benjamin Bayart dans le cadre des 8e rencontres mondiales du logiciel libre, à Amiens, le 13 juillet 2007...
    http://www.les-renseignements-genereux.org/videos/3983

  3. "Dans 5 ans il y aura marqué Minitel 2.0 sur nos factures."

    Haha, joli :D

  4. Article intéressant.
    En plus avec la propagande à 2 balles faites par la TV, ça aide pas... Vous avez vue le JT de france 2 où ils font un grossier raccourcit ?
    On voit Megaupload avec la voix off au ton grave qui dit que le site de téléchargement illégal mafieux a été fermé, en effet on y trouvait pleins de films dont certains encore en salle de ciné, balblalba. Et là france 2 montre d'autres sites (blogs proposant des films avec jaquettes, etc) sans qu'on voit qu'il sagit d'autres sites, ce qui laisse penser à Mme Michu que c'est toujours Megaupload qu'on voit à la TV.

    Par contre ils n'ont pas signalé à une seule reprise que Megaupload est une plateforme d'hébergement et qu'en France - pour l'instant - on ne coupe pas l'intermédiaire technique (statut d'hébergeur).

    Dans 5 ans il y aura marqué Minitel 2.0 sur nos factures. Pour se connecter à Internet on utilisera des boucles locales pour éviter les noeux centraux (FAI) censuré à bloc (comme au début d'Internet quoi). Retour en arrière !

  5. Patience .. ce n'est qu'une question de temps , l'élite veille , la mort d'un internet " libre " à malheureusement déjà bien commencé et petit à petit de plus en plus de lois étoufferons tous les entrepreneurs du web pour ne laisser place qu'aux Google , facebook etc ... du web
    Les plateformes de téléchargements de demain seront tenues par les mêmes qui tiendront les plus grands site du web et qui feront la pluie et le beau temps sur les marchés financiers , influenceront la justice , les médias , l'opinion publique ...
    Drôle de monde vers lequel nous évoluons ...

  6. Hadopi n'a aucune autorité sur les plateforme de téléchargement direct, c'est que sur le P2P.

  7. faut dire que c'est histoire de téléchargement illegal c'est bidon , car il y a des personne qui utilisas megaupload pour des affaires personnel

  8. Je m' étonne toujours d' un tel ramdam envers le téléchargement illégal pour les droits d' auteurs, C ' est un phénomène qui a toujours existé sous d' autre forme avant internet. je me souviens encore des échanges de vinyl 45 tours que l' on se passait entre copains pour les copier sur des cassettes audio, par après le même phénomène avec les cassettes vidéo.
    Le jour ou les téléchargements gratuit (illégaux) ne seront plus possible, les 3/4 des internautes supprimeront leur connexion internet .

    on peut peut-être s' attendre aussi à une attaque en France, puisque Sarkozy a applaudi l' action americaine

  9. Ouais ça change un peu ^^ et puis ça coupe un peu de la pensé globale du "Faut faire la guerre aux USA car ils détruisent le web". A mon avis, 2012 sera une année propice au téléchargement pour les utilisateurs.

  10. Article très interessant, ça fait pas de mal de s'éloigner du Forex de temps en temps, merci Roland :)

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone