La Grèce et le Portugal choisissent la rigueur pour abaisser la dette et rassurer les marchés financiers

Depuis le début de la crise de la dette des États, les polémiques et les rumeurs n'ont cessé sur de nombreux pays. Mais le véritable problème de la zone euro reste majoritairement le cas de la Grèce et du Portugal. Aujourd'hui, un nouveau plan de rigueur pour l'économie grecque, de surcroît un très probable changement politique au Portugal, qui lui aussi amènera une vague d'austérité.

 

La Grèce relance un nouveau plan

Sans conteste, les contestations populaires ne cessant pas, le gouvernement a décidé d'en remettre une couche. Il compte déprécier sa dette de 6,4 Milliards d'Euros. Sensiblement, la population n'est pas unanime sur les plans d'austérités, un appel à la grève est dors et déjà lancé pour le Jeudi 9 Juin. L'État grec va cette fois ci encore frapper les ménages en augmentant l'imposition et en défavorisant les exonérations d'impôts. Le gouvernement ne peut pas éternellement astreindre les ménages, la croissance en pâtirait lourdement. La prochaine étape est une privatisation massive des entreprises du secteur publique ainsi qu'une forte liquidation des parts publiques dans les entreprises privées. Ainsi tous les aéroports, les ports, les télécoms et bien d'autres partiront dans le secteur privé.

Toutes ces réformes sont nécessaires pour réduire la lourdeur de la dette mais surtout pour accéder à de nouvelles aides de la part de la troïka. Avec une dette de 328 Milliards d'Euros, la Grèce est au pied du mur et les agences le savent, moody's a abaissé la note de Ba1 à Caa. Le rang C correspond au niveau où les pays ont des fortes chances de subir un événement de crédit. D'ailleurs Moody's souligne au passage que la Grèce a plus de 50% de chances de ne pas pouvoir recouvrir ses emprunts. Le gouvernement le sait aussi et ces mesures d'austérités sont en quelque sorte un appel à l'aide, un appel à la restructuration. Bien que contestée, une restructuration de la dette Grecque semble absolument inévitable. Cela peut paraître compliqué mais la restructuration est un processus simple. Les pays de l'UE pourraient racheter la dette grecque à des taux faibles(3,6% pour la France) et faire payer des taux inférieurs à ceux du marché c'est à dire autour de 5 ou 6% au lieu de 16% actuellement.

 

Le Portugal bientôt proche du mur lui aussi

Dimanche, les élections législatives auront lieu et d'après les derniers sondages, c'est la droite actuellement en situation d'opposition que serait favorite. Bien entendu, si celle ci passe, elle appliquera très rapidement les requêtes de la troïka, d'une part pour se sortir du fossé et d'autre part pour recevoir les 78 Milliards d'aides.

L'état est surendetté mais les ménages aussi, le taux d'endettement de ceux ci dépasse les 130% de revenus disponibles contre 77% en France. En quelque sorte, si le lendemain n'est pas glorieux ça sera difficile de se sortir de l'engrenage. La culture du crédit est très récente au Portugal, la population étant assez peu instruite sur le fonctionnement du crédit, les institutions financières ne se sont pas privées d'ouvrir les vannes de l'emprunt croyant à la réussite de L'union Européenne. De plus le taux de chômage est un des plus élevé d'Europe, plus de 12% de la population active est sans emploi et l'économie est en récession. L'austérité est jugée trop sévère par les syndicats, elle pourrait bloquer le retour de la croissance.

La troïka met la pression sur la Grèce et le Portugal pour réduire les déficits publiques. Pour la Grèce, il n'y a d'autres solutions. Pour le Portugal malgré des taux longs dépassant les 8%, la situation n'est pas encore incontrôlable et les populations restent très pacifiques, il faudra donc veiller à ne pas faire du zèle sur l'austérité afin d'éviter d'accroitre la récession actuelle. En tout cas, l'annonce de ces nouveaux plans d'austérités rassure les investisseurs, l'Euro semble clairement s'apprécier ces derniers jours.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La Grèce et le Portugal choisissent la rigueur pour abaisser la dette et rassurer les marchés financiers"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone