La Russie dans l'OMC: pas pour du libre-échange

poutine

Après les récents tourments médiatiques, le gouvernement russe lors du discours annuel a requalifié ses attentes et ses objectifs pour les années à venir. Quelques semaines après son entrée à l’OMC, la Russie prend étonnamment le chemin inverse de ce qui s’y dicte. Vladimir Poutine, à mi-chemin des antipodes du mercantilisme et du libéralisme donne un nouveau ton à sa politique.

La Russie veut faire face aux puissances

La réussite aujourd’hui, si elle n’est plus militaire demeure pleinement commerciale. La Russie, longtemps éloignée du commerce mondial et vivant sur son protectionnisme choisit désormais d’entrer dans le jeu des grandes puissances. En moyenne, les taxes d’importation en Russie avoisinent les 15%, à terme et d’ici 2015 l’actuel président entends les couper par deux. Le but n’est pas nécessairement de faire abonder la consommation de produit étranger, mais le libre échange est fondé sur une relation de confiance réciproque, et la Russie avec son potentiel agricole, industriel et souterrains accepte alors une augmentation des importations, mais ce aussi face à une hausse au moins aussi importante des exportations. La Russie devrait alors à y gagner, ce qui n’est pas nécessairement vrai partout, notamment en France.

La doctrine intérieure

La Russie ne se veut plus aujourd’hui en transition de son passé, et l’époque des milliardaires russes aux fortunes expatriées se veut révolue. Vladimir Poutine a témoigné son souhait d’assouplir la fiscalité des fortunés de manière à les rapatrier. Mais avant de quérir les brebis égarées, cette mesure vise aussi et surtout à attirer des investisseurs étrangers sur le sol russe. La juridiction sera alors plus aisée pour les affairistes en place, mais les sanctions en seront d’autant plus lourdes pour les évadés fiscaux. Les pressions protectionnistes rapportant beaucoup à l’Etat seront alors transposées à la consommation de luxe (voitures,..), ou plus généralement les produits partout surtaxés (alcool, tabac,..). Ceci permettra à l’Etat de ne pas peser sur des secteurs cruciaux en mal de développement. Et puis, il faut pouvoir financer les plans d’armements aussi.

Par ailleurs, il va y avoir aussi un financement important des infrastructures dans les régions abandonnées. La Russie se veut la première ferme du monde, alors il va bien falloir mettre à contribution l’extrême orient. La construction de route y sera nécessaire, les fonds provenant des ressources de pétrole (la Russie n’a jamais produit autant d’or noir) seront utilisés.

Une incursion mal perçue

La concurrence se serait bien passée d’un nouveau producteur dans l’OMC, les américains en premier. Sous couvert d’un non-respect du droit de la liberté d’expression et de l’appui de la Russie à certains pays arabes (Iran et Syrie), de nombreux membres du Congrès américain s’opposent à installer une relation de confiance avec la Russie. Cette dernière a déjà menacé de bloquer les importations de viandes porcines en provenance des Etats-Unis. Cette entrée en matière semble complétement ratée, l’OMC a pour but d’installer la confiance entre les Etats dans une démarche exclusivement commerciale, et ceux-ci parviennent cependant à y transposer la géopolitique.

Vladimir Poutine s’essaye ici à normaliser l’économie de son pays aux règles mondiales. Mais, l’OMC lui accorde 8 ans pour abaisser ses taxes d’importations, et face à cela, la Russie réarme massivement. Si l’armée russe a besoin de se moderniser, elle n’a pas concrètement besoin aujourd’hui d’instaurer des programmes d’armement si colossaux, en début de l’année, le président prévoyait d’investir près de 600 Milliards d’euros dans l’armement. Et récemment, le chef du département militaire assurait : « Notre programme d'armement prévoit des solutions à plusieurs problèmes, y compris au bouclier antimissile américain ». Force est alors de constater que cette entrée dans l’OMC, n’est pas là pour faire du commerce dans une ambiance conciliante, mais bien d’aller attaquer pour la première fois les Etats-Unis sur le terrain économique. Poutine ne vient pas là pour du libre-échange, il vient surtout pour faire de la libre exportation. Ce n’est pas une politique libérale qu’il installe mais plus probablement une politique mercantiliste, car l’idéal du libre-échange sous-entend une disparition des conflits armés.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La Russie dans l'OMC: pas pour du libre-échange"

  1. Si tout le monde pouvait aller partout, le journalisme n'existerait pas, et je ne m'en réclame d'ailleurs. Et en effet, même si ça fait partie des mes premières distinations de voyage, je n'ai encore pas les moyens de m'y rendre, ni financier et encore moins temporels.

    Je ne prétends pas à un savoir complet, ni d'avoir raison, cependant deux choses sont claires aujourd'hui: la Russie réarme, tout comme nombres de pays en dehors de l'UE, et la seconde c'est qu'elle est dans l'OMC. Je n'ai pas fait une explication sur le fonctionnement de la Russie, car comme tu le dis je n'y suis pas allé, et donc je ne me permettrai pas de jugement là dessus. Je m'offre seulement à une petite interprétation économique, l'OMC est l'institution par essence qui prônent le libre échange, or le libre échange sous-entend l'absence de conflit. La volonté militaire de la Russie est donc étonnante, de plus les tensions entre la Russie et les USA concernant le Proche et Moyen Orient, la concurrence sur les ressources souterraines et bientôt agricoles ne témoignent pas d'une situation propice au libre échange, en témoigne déjà la possibilité de Boycott russe.

    Mais aujourd'hui, tout le monde triche avec le libre échange, même les USA. Ce que je remarque, c'est une entrée à l'OMC de la Russie dans un environnement de tension, je n'ai pas spécialement étudié l'économie russe, mais il me semble qu'elle soit bien plus colbertiste que libérale, et donc ce retournement de situation m'a surpris.

  2. Trader invité Jean

    Roland, tu n'as probablement jamais mis pied en Russie. Cet article est bien écrit, mais il y a plein de présomptions.

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone