La France perd un nouveau triple A

moodys

Bien triste nouvelle, il y a quelques temps c’était Standard & Poor's qui dégradait la note Française,  et la réaction fit bien plus d’émois qu’aujourd’hui. Cette fois ci, c’est Moody’s qui s’y colle, il fallait s’y attendre, cette dernière avait prévenu qu’en l’absence de réformes structurelles, la France perdrait à nouveau son AAA. Malgré cela, les taux obligataires n’ont quasiment pas bougé et le CAC40 est au mieux, comment cela s’explique ?

Les raisons de la dégradation :

L’agence évoque principalement un manque de réformes structurelles liées aux rigidités sur le marché du travail. D’autre part, les pertes de croissance en 2012 et aussi anticipées en 2013, forceront un durcissement des mesures de rigueur, ce que l’agence remarque. Et dans une vision plus générale, la situation de la zone euro ne s’améliore clairement pas, et la France est un des pays les plus exposés dans le commerce interbancaire européen. De ce fait, Moody’s supposant alors une aggravation de la conjoncture sur la zone euro, nécessairement ajoute ces maux aux peines de la France.

Quelles réactions des marchés ?

Il ne faut pas s’attendre à des changements retentissant, déjà depuis la dégradation de la note par S&P en début d’année, les taux obligataires n’ont cessé sans raison de baisser sur l’ensemble des échéances. Pour cette fois ci, cela semble être la même chose, la décision de Moody’s est complétement ignorée par les investisseurs. Les taux ont légèrement cru sur la semaine, mais reprennent un trend à nouveau baissier sur la fin, terminant pour le taux à 10 ans à 2.15%. Pour le marché actions, Moody’s n’aura pas fait mieux, le cac40 n’arrête pas de grimper depuis plus d’une semaine. L’Euro lui aussi s’envole en fin de semaine courante. Les marchés évoluent dans un dynamique complétement dissociée de la décision de l’agence.

Les agences plus faibles que leurs élèves

Les agences de notation ne réalisent plus un travail de synthèse économique et de prévision économétrique de manière à mettre en avant de manière rationnelle les forces et les faiblesses d’un pays dans le temps. Aujourd’hui, le rôle d’une agence de notation, c’est d’instruire les pays à la bonne politique. La note de Moody’s est donné par le fait que le gouvernement Hollande diverge des positions de l’agence. Qu’attendent-les grandes agences ? Elles veulent qu’on fasse ce qu’elles pensent, c’est-à-dire, des mesures de droites néo-libérales presque réactionnaires. Par exemple, pour garder son triple A, il faudrait supprimer les 35 heures, supprimer le CDI, supprimer le SMIC, baisser sérieusement les allocations chômages, et pourquoi pas, aller vers un système à la Beveridge. Tout ceci explique pourquoi, le Royaume-Uni, prompt à des difficultés économiques au moins aussi grandes que la France, et à des divisions régionales (désir d’indépendance au Nord) garde son triple A.

Cependant, ce qu’on remarque aussi aujourd’hui, c’est que si la dégradation de la note d’un pays comme la Grèce à un impact sur ses taux, elle en a beaucoup moins sur les grands pays. En ce qui concerne un pays comme la France où les Etats-Unis, l’impact d’une dégradation est presque positif. Les agences ont perdu leur emprise ; au bout de la chaine, ce sont les investisseurs qui font la loi, les agences sont là pour les guider, mais celle-ci ont perdu leur crédibilité et les investisseurs arbitrent désormais selon eux-mêmes. En effet, en ayant joué aux régulateurs mondiaux, dominées par la loi de Say, les agences ont montré leur perte de lucidité sur le monde. De ce fait, plus personne ne les suit, il y a encore moins de deux ans, on les accusait de diriger les politiques économiques, maintenant chacun a compris que faire pression sur les taux de la France n’aurait d’objectif que de précipiter sa chute alors que le puits du crédit fiable tend à se tarir. Et en conclusion, le monde est dans une situation tellement incertaine que les investisseurs acceptent encore de miser sur la France en dépit de toute indication contraire des agences.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La France perd un nouveau triple A"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone