Le monde entier surveille l'Europe

sarkozy_merkel

Deux ans que la crise grecque a débuté, avec des hauts et des bas, deux plans d'aide ont émergé pour donner du souffle à la Grèce. Cependant, beaucoup de désaccords dans les discussions. Aujourd'hui, la Grèce va très probablement faire défaut et les politiques ne s'entendent toujours pas. La Chine et l'Amérique observent cela de près avec un œil critique.

L'opposition de Berlin face à Paris

Le problème de fond du désaccord, vient de France. S&P est en train d'examiner notre triple A. Par ailleurs, celle-ci nous annonce qu'à l'heure actuelle, il n'est pas menacé, mais en cas de récession la note serait très probablement dégradée. En outre, le souci de la Grèce ne cesse de s'aggraver. Il faudrait donc continuer d'aider la Grèce, mais la France a peur de perdre la note maximale en s'engageant d'avantage avec les Grecs.

En termes d'objectifs, le couple franco-allemand est parfaitement sur la même longueur d'onde. C'est à dire, par exemple : le renforcement du Fond européen de stabilité financière (FESF) ou bien le durcissement des fonds propres des banques ou encore tout simplement l'accroissement des aides à la Grèce. Mais, c'est sur les moyens et non les fins que les deux leaders européens s'affrontent. L'Allemagne, en croissance et avec un faible déficit, privilégie une approche plutôt orthodoxe, cela en mettant les Etats européens à contribution. Quant à lui, Nicolas Sarkozy, bientôt en campagne, craint pour sa note (si la France perd le triple A, sa réélection sera très difficile à envisager). Il serait donc plutôt d'avis à appliquer le modèle américain, c'est à dire la planche à billet de la part de la BCE.

Le refus de l'Allemagne concernant l'option du recours à la banque centrale est absolument catégorique. Vendredi déjà, les positions franco-allemandes étaient extrêmement divergentes. Le blocage allemand est assez fort pour que déjà, une grande partie des pays de l'euro-zone aient totalement occulté cette solution. De nombreux experts recherchent activement des scénarios de sortie de crise excluant une intervention de la banque centrale européenne et notamment, pensent à un  recours au FMI.

Les inquiétudes internationales sur le cas européen

Mardi dernier, devait se tenir un sommet en Chine auquel les dirigeants européens  auraient dû participer pour discuter des problèmes en Europe. Mais ce dernier a été annulé à cause des conclaves successifs bruxellois. Cela va sans dire le mécontentement des hauts dirigeants chinois, le premier ministre chinois a appelé l'Europe à réaliser une « réforme fondamentale » de ses finances. La Chine a autant à craindre une récession en Europe que l'Europe elle-même. En effet, l'offre du marché des biens et services européen provient en partie de Chine, une baisse de la demande en Europe mettrait un grand coup de frein aux exportations chinoises. La Chine craint donc autant que nous une phase de récession et pourtant incite à la rigueur, c’est un discours contradictoire …

Les américains aussi sont très soucieux de la situation en Europe, ils n'oubliaient pas de critiquer les actions européennes à chaque tournant de la crise. Aujourd’hui Barack Obama attend clairement une réponse de l’Europe pour le prochain sommet du G20, c’est-à-dire le 3 Novembre prochain. En attendant, ce dernier s’est récemment entretenu avec Angela Merkel et Nicolas Sarkozy par vidéoconférence.

En conclusion, encore une fois, une démonstration de la débâcle parlementaire européenne. Même les deux premières puissances de la zone euro n’arrivent pas à s’accorder. Le départ d’une nouvelle crise mondiale pourrait se faire ici et pourtant, ni les allemands, ni les français ne sont prêts à faire la moindre concession sur le choix de la politique à mener. La zone euro fonctionne de moins en moins bien, le système décisionnel serait peut-être à revoir…

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Le monde entier surveille l'Europe"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone