Fort repli du crédit à la consommation

conso

Malgré l’abondance publicitaire pour les crédits à la consommation, ceux-ci sont de moins en moins plébiscités par les français. En effet, d’une part la crise a passé, les ménages n’ont pas besoin de rajouter d’intérêts à ceux de leur maison, et d’autre part, historiquement la culture française s’oppose assez au crédit à intérêt. A ce rythme le bonhomme vert ne passera plus beaucoup d'hivers. 

Qu’est-ce que les crédits à la consommation ?

Ce sont des crédits attribués aux particuliers pour l’achat de biens et de services, et notamment l’ameublement et les véhicules. Le crédit immobilier n’est pas affilier à ce type de crédit. On distingue plusieurs pratiques, le crédit affecté, caractérisant une dépense précise, le prêt personnel, simple demande de liquidités ou encore le crédit revolving associé à une carte de crédit. On ne cesse d’avertir sur le danger de ces pratiques qui peuvent pousser au surendettement, mais ceci n’a trait qu’à la lucidité de chacun. Les crédits à la consommation sont surtout extrêmement chers, cofidis assurait proposer un TEG de 15% sur un crédit en 2006, alors que le taux réel était de plus de 20%, on pourrait alors presque qualifier la société d’usurière.

L’Etat du crédit à la consommation

L’association française des sociétés financières (ASF) propose les données suivantes concernant le crédit à la consommation :

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F123760im2

Sur l’année 2012 la baisse s’atténue dans le temps, mais cependant notons qu’aucun trimestre n’est positif. Depuis 2008 ; le climat du crédit à la consommation s’est nettement dégradé, et notamment au plus fort de la crise en 2009 avec une perte de plus de 13% par rapport à l’année précédente. Notons aussi que ces chiffres sont calculés d’une année à l’autre, et donc que les + 2.1% de 2010 ne sont pas véritablement significatifs par rapport à la perte de l’année passée.

De manière détaillée ici nous avons le descriptif complet :

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F407367tableau

Entre décembre 2011 et 2012, le constat est sans appel, c’est une très forte dégradation qui s’est enregistrée, avec une baisse générale de 7.1% . C’est une baisse globale sur les financements de véhicules, et notamment neufs.

Sur le cumul de l’année, le bilan est plus contrasté, les « autres biens ou services » sont tout autant affectés, mais non caractérisables, donc nous n’en parlerons pas. Cependant, un point intéressant est une production positive pour les financements de véhicules d’occasion et fortement négative pour le neuf (-10.5%).

Nous le disions dans de précédents articles, l’achat de véhicule neuf est un indicateur avancé de la consommation. En effet, de la même manière, l’achat d’un véhicule nouveau peut se repousser par des réparations ou de la patiente lorsque la cononcture se dégrade. Cette baisse de crédits accordés aux véhicules neufs au profit de véhicules d’occasion montre premièrement que les crédits automobiles a quoiqu’il arrive diminué puisque le différentiel ne compense pas la chute. Et d’autre part l’attention portée aux occasions montre que les ménages n’ont pas les moyens de se payer des véhicules neufs. Sinon sur l’ensemble, la tendance demeure assez homogène à la baisse.

En conclusion, même si on pense que la baisse du crédit à la consommation s’avère plutôt une bonne chose, il faut veiller à ne pas voir un nouvel effondrement de la situation économique. Car la baisse du crédit à la consommation force la baisse de la consommation et donc la récession. Difficile de forcer les ménages à s’endetter dans le contexte d’incertitude actuel, il conviendra certainement de continuer la politique de taux bas en zone euro. Malgré une reprise de l’inflation en décembre, le risque d’un repli déflationniste guette toujours. 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Fort repli du crédit à la consommation"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone