Trading discrétionnaire et trading automatique: lequel aura t-il raison de l'autre ?

Difficile de répondre à cette problématique qui anime nombre de débats depuis plusieurs années. C'est pour cela que nous allons étayer les différents points de vue de manière objective et pouvoir ainsi tirer de bonnes conclusions.

Nous avons déjà tous un avis subjectif sur la question, les partisans du trading automatique nous diront qu'à travers un programme, il n'y a aucun biais psychologique à prendre en compte. Les partisans du trading discrétionnaire soutiendront leur point de vue en affirmant qu'un expert advisor ne peut pas aisément s'adapter au différentes conditions de marché. Les deux opinions ne se contredisent pas, elles sont complémentaires. En conséquence, il ne sert à rien de se ranger d'un coté ou de l'autre car les deux soutiennent leur théorie avec des arguments largement valables.

 

Le trading automatique

Depuis quelques années et de plus en plus actuellement, on trouve pléthore d'experts advisors en vente sur le marché. Néanmoins derrière de somptueux backtests se cache souvent la tromperie. Ce que nombre de débutants frustrés par le trading discrétionnaire ignorent c'est qu'il est possible de fausser un backtest en utilisant l'optimisation. De plus les backtests n'offrent qu'une vision limitée des performances d'un EA. Pour valider ces performances, il est nécessaire d'analyser un live test(forward test).

Par ailleurs, l'automate confère de nombreux avantages, notamment celui de ne pas se démoraliser face à des pertes et de garder un comportement constant. Il n'est pas non plus sujet à la fatigue, ni au absence,... En somme, s'il est bien construit et régulier, il peut devenir un outil très pertinent pour des personnes ne disposant pas pleinement de leur temps libre(employés, étudiants,...). Nonobstant, cette constance dans les actions de l'opérateur a un coût, celui de ne pas nécessairement bien s'adapter à des conditions de trading peu opportunes. En clair, si un EA est spécialement conçu pour trader en tendance, il sera sujet à de fortes successions de pertes dans un marché en range.

La meilleure façon de s'assurer qu'un EA suive une stratégie que l'on pense valable, c'est de le programmer soi même. La tâche, bien que paraissant évidente aux habitués ne s'avère pas des moindre. En effet il existe assez peu de tutoriels sur le net, la programmation n'est pas forcément simple. La création d'un automate nécessite en plus des notions de programmation, des connaissances solide sur les marchés financiers, l'analyse technique et la gestion du risque.

Outre le travail de création, le plus long reste sûrement de tester l'automate, d'abord à travers les backtests et leurs analyses, puis par un long suivi en direct(live ou forward) sur différents actifs simultanément.

 

Le trading discrétionnaire

Beaucoup plus abordé dans les discussions et abordable dans la pratique, le trading discrétionnaire consiste à trader de manière « manuelle ». En terme de connaissances, il n'est pas nécessaire d'en disposer énormément pour se lancer. Il suffit de savoir manipuler une plateforme et de quelques notions concernant les marchés financiers. Néanmoins, il en faut beaucoup plus pour gagner, et surtout de l'expérience. Le trading n'est pas qu'affaire de connaissances, c'est de la pratique que nait la réussite.

De plus, comme nous l'avons cité précédemment, le trader sera nécessairement confronté à des facteurs cognitifs, par exemple l'aversion aux pertes ou l'aversion au risque qui sont les deux principaux problèmes du trader débutant ou non. Il est dit partout qu'il faut «  couper rapidement ses pertes et laisser courir ses gains », c'est une règle importante, mais reste assez rarement appliqué avec rigueur par les traders. Beaucoup vous diront, qu'ils trades avec un gros ratio, c'est à dire que leurs gains sont toujours largement supérieurs à leurs pertes. Néanmoins, le ratio reste constant, c'est à dire que certes on coupe ses pertes comme il faut, mais on ne laisse pas s'envoler les gains.  « Laisser courir ses gains » cela veut dire que l'on ne place pas de sortie fixe par le haut mais des sorties évolutives par le bas, c'est le principe du trailling stop.

Malgré les clichés, le trading discrétionnaire n'est pas simple à appréhender. En bref, il faut savoir prédire, investir intelligemment et se contrôler pour espérer réaliser des plus values à long terme.

En conclusions, nous allons confronter des deux points de vue. En résumé, le trading automatique s'accorde particulièrement bien avec les personnes qui n'ont pas trop de temps libre en journée, ou qui ne ne souhaitent pas se bloquer devant l'ordinateur toute la journée. En contrepartie, il faut faire l'effort d'apprendre la programmation, puis de passer des heures à programmer et à tester des stratégies. C'est un travail très long et souvent pénible mais qui peut s'avérer très payant.

D'autres part le trading discrétionnaire, peut lui aussi s'avérer payant. Mais de la même manière, il est long à maitriser et demande beaucoup de travail sur soi que bien de traders ne font pas. Ainsi nombre d'entre eux se retrouvent rapidement sur la paille. Au bout du compte, il est très difficile de favoriser une approche par rapport à l'autre, car dans tous les cas le travail est nécessaire.

Bien que certains prédisent que la machine vaincra tôt ou tard l'homme, vu les résultats de nombreux programmes commerciaux, il ne semble pas que cela soit le cas à l'heure actuelle. Néanmoins certains EA sérieusement construits produisent de très belles performances. Difficile donc de trancher, généralement, les passionnés du trading s'essayent à maitriser les deux. Les perspectives qu'offrent chacun sont impressionnantes.  

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Trading discrétionnaire et trading automatique: lequel aura t-il raison de l'autre ?"

  1. Le secret d'un bon robot n'est pas dans sa capacité à "décider" (il calcule, il ne décide pas...) des points d'entrées et de sorties mais dans l'efficacité de la stratégie de money management utilisée. Je programme des robots depuis un bout de temps déjà et il y a bien longtemps que j'ai abandonné l'idée de réaliser un système de prise de décision. Les techniques à utiliser pour arriver au début d'un semblant de résultat potable sont d'une telle complexité que, de mon point de vue, ce n'est pas là que se situe le gisement à la portée du grand nombre. Par contre, programmer un money management en béton, ça, c'est accessible.
    Et c'est dans ce registre - tester le money management - que le backtesting est utile. Le money management est prédictible alors que cours ne l'est pas. Il obéit à des règles précises alors que le cours suis davantage une "logique brownienne".
    De mon point de vue, c'est là que réside le secret d'un robot gagnant à notre portée.

  2. +1 pour Roland.

    Après avoir effectuer plusieurs robots, ce qui m'a permis de voir leur fonctionnement sous MT4, il est vrai que j'en tire la même conclusion: Si le robot ne sait pas dans quel état est le cours (range ou tendance) alors même avec de bonne performance il ne tiendra pas longtemps étant donné que la plupart des stratégie repose sur un cours en tendance.

  3. Et bien si tu fais un robot qui trade selon les conditions d'entrées ( du genre si RSI>50 alors j'achète) normalement il trade selon des signaux envoyés par les indicateurs.
    Tu as raison de rester sceptique pour les backtests, il ne reflètent pas nécessairement le comportement réel et l'intérêt d'un EA. Ou alors il faut faire des véritables batteries de backtest sur de nombreuses paires, essayer de croiser les résultats, analyser les backtests, utiliser des logiciels de modélisation pour voir facilement les points forts et faibles de l'EA.
    Le mieux pour les EA c'est de faire un live test(forward test) qui consiste à placer l'EA sur un serveur et de le faire tourner en démo pour voir ce que ça donne, après plusieurs mois de test tu pourras aisément voir si l'EA vaut la peine. Mais on ne fait jamais mieux un EA que par soi même. En effet quand on sait soi même ce qu'il fait on peut facilement identifier les modifications à apporter pour le rendre plus performant :)

  4. Beau travail , tu sort toujours des article interessant.
    Merci

    :Perso je suis toujours rester septique au backtest.
    Jai utiliser sa une foi, jai peut etre une question dans ce niveau ,
    Un backteste sapplique til que pour les robot,
    Jai utiliser sa une foi pour un robot ! deception par la suite en mode reel.
    Peut on utiliser un back teste avec un resulta pour un indicateur en pourcentage .
    Example un indicque envoi des signaux , et le backteste calculerai les signaux selon les parametre.
    Je sé pas si je suis clair ou inpresis!?

  5. Ouais, je l'ai pas vu, il est sorti en dvd récemment à mon souvenir. J'ai cru voir des avis assez passable dessus mais je le regarderais à l'occasion ;)

  6. Oui, je suis en parti d'accord avec toi Yorgo. Comme je l'ai dit, un EA aura de lourdes difficultés à s'adapter dans la durée aux mouvements des marchés financiers. Il est très difficile d'inclure le traitement de données économiques dans un programme, et puis même, il serait difficile d'envisager qu'il puisse interpréter le discours d'un directeur de banque centrale...
    Les EAs que nous connaissont actuellement sont en majeure partie conçus de manière assez simpliste et sans projection. Cependant, de plus en plus les algorithmes d'intelligence artificielle mettent leurs pieds dans le plat. Des fonds ont réussi à créer des algorithme capables d'intégrer des éléments d'ordre macroéconomiques. Je suppose qu'ils utilisent des algorithmes du genre minmax(il attribut un score à chaque situation possible puis il prend sa décision selon le score maximal), ou alors réseaux de neurones ce qui me parait surement plus probable car le minmax n'est pas le must. Evidemment, les gens qui font ça sont des foudres de guerre. A notre niveau, on ne peut se baser que sur l'AT. Néanmoins, on peut quand même adapter(malgré une somme importante de calcul) des algorithmes plus performant que les "la moyenne mobile croise l'autre, le rsi est en surachat..." On peut attribuer un score à différentes configurations(minmax) et de descendre en profondeur(dans la limite des capacités du pc).
    Pour être clair, je vais prendre un exemple simple à 1 degré de profondeur: le rsi n'est pas en surachat, mais si les cours montent de "tant" à la prochaine bougie il passera en surachat, alors le score favorisant la hausse des cours lié au rsi va baisser dans ce cas. Si tu veux il prend différents cas et il juge quelle serait la situation demain dans chaque cas et il s'adapte dés à présent. Cependant, pour que cela soit valable, il faut savoir si la bougie d'après sera haussière et pour cela on utilise d'autres critères en temps réel. Je pense que c'est un peu incompréhensible, mais c'est difficile à expliquer, désolé de cela.

    Un autre composante, c'est le manque de recherche dans le domaine, les programmeurs amateurs se contentent de faire des joyeux mélanges d'indicateurs et faire un backtests et voir ce que ça donne. C'est assez déplorable. Je pense que le premier truc à faire c'est de savoir si le marché se dirige plutôt en range ou en tendance. Pour cela, il faut réfléchir et je suis en train de travailler sur ce point qui me parait fondamental pour la programmation de mon prochain EA :)

  7. A ce sujet je vous conseille le film Krach. Peut etre un peu tiré par les cheveux mais d'actualité avec l'affaire Kerviel

  8. En tant que discrétionnaire, la grande question pour tout le monde est : "Que va t-il se passer ?"
    En matière de Forex, le plus important, c'est comme aux échecs, ce sera notre degré d'anticipation qui fera la différence.
    D'ou effectivement l'importance de la connaissances des comportements économiques et financiers.
    Qui par exemple aurait osé trader l'€uro à l'achat vendredi en voyant les publication du nfp ?
    J'ai tenté ma chance, j'ai gagné ! Pourquoi ?
    Simple si la première économie mondiale se relance, il faut partir du principe que les autres aussi. Une économie même première soit-elle, ne fonctionne pas seule, auquel cas elle adopterait un système d'autarcie !
    L'autarcie est-il un système progressiste ? Non biensur sinon tout le monde ferait de même.
    Mais la conjoncture actuelle aidant, inflation galopante, spéculation attractive quand à l'attente de publication de taux de la BCE, etc.
    J'ai attendu le balayage des court-termistes à la vente pour prendre position à l'achat, tout en ayant pris biensur position à la baisse avant, et oui pourquoi se contenter d'un seul mouvement....
    Mais pour moi malgré qu'un robot soit programmé en rapport avec les fluctuations des cours, je ne suis pas sur qu'il ait une puissance de réflexion dotée d'anticipation possible !
    Il ne fonctionnera que par réaction...

  9. Merci pour cet article fort interessant
    J'imagine que les EA utilisés par les professionnels de la bourse sont d'un autre calibre que ceux trouvés sur le net.

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone