Taxer les plus hauts revenus: la mesure phare pour réduire le déficit publique

nicolas-sarkozy

L'objectif économique du Nord cette année sera assurément de programmer méthodiquement un recul du déficit budgétaire. Bien entendu, les partis de droite proposent leurs méthodes (souvent réduction des dépenses), la gauche les siennes (hausse des impositions), et généralement aucune concession n'est faite de part et d'autre. Aujourd'hui, il semblerait tangiblement que taxer les « méga-riches » soit devenu une solution pour tous. Pourtant le résultat resterait assez dérisoire compte de la taille de la dette.

Les méthodes de réduction des déficits et leurs conséquences

Il existe plusieurs techniques envisageables dans la lutte contre la dette, nous allons étayer objectivement les points de vue concernant ces différentes manières. Avant toute chose, un problème sous-jacent à la majeure partie des mesures de rigueur demeure la perte directe de croissance.

Dans le cas des mesures de réductions des dépenses, ce qui correspond au genre de moyens employés actuellement par le gouvernement. Il consiste directement à réduire les coûts de fonctionnement et notamment cela passe par des réductions d'effectifs et de subventions diverses. Ce sont les mesures déjà mises en place par le gouvernement, concrètement par le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux par exemple. Nous pouvons adresser néanmoins quelques critiques à cette stratégie, prenons un exemple : en Allemagne, la rémunération des enseignants constitue plus de 80% du budget pour l'éducation, donc 20% de frais administratifs et structuraux. En France, seulement 41% de la part du gâteau revient aux professeurs, ainsi 59% de coûts administratifs dans le budget. De surcroît, le nombre d’élèves par classe en France est déjà beaucoup plus élevé qu'en Allemagne, en réduisant encore les effectifs du corps enseignant, il sera peut être difficile d'assurer les compétences futures des élèves. Cet exemple concernant l'éducation nationale est largement représentatif du modèle global, c'est à dire, une très mauvaise gestion des tâches administratives et une trop forte complexité de celles ci. Le mieux à réaliser serait plutôt une restructuration globale du pays sur de nombreux points qui permettrait de mieux centraliser les activités dans les zones influentes. Le pays est tout simplement sur-administré et de plus, mal administré. Un autre problème, concerne directement l'impact de ce type de mesure sur la croissance. En effet, pratiquons un raisonnement simple : le gel des augmentations des fonctionnaires ainsi que leur non remplacement provoque une baisse globale du revenu des ménages, donc une baisse de consommation et par conséquent un ralentissement de la croissance.

Différemment, l'autre possibilité réside dans l'accroissement des recettes de l’État, thèse soutenue par l'ensemble de la gauche. En effet, à défaut de réduire les frais, celui pourrait amplifier ses bénéfices. Les méthodes sont variées, néanmoins, la plus simple reste de relever les impôts sur le revenu, ce qui toucherait une très forte partie de la population. Le danger s'avère de placer dans l'impasse des ménages déjà acculés de dettes personnelles. La consommation en serait d'autant plus menacée que l'impôt toucherait les classes moyennes. En effet, gardons à l'esprit que la stimulation de notre économie s'opère principalement par les basses et moyennes classes sociales.

Au niveau de l'impôt sur les sociétés, il faut souligner qu'en général les plus grandes entreprises arrivent, par divers procédés fiscaux à ne payer pas plus de 8% d'impôts sur leur chiffre d'affaire. Face à cela, les PME sont contraintes à payer plus de 30%. Il serait peut être temps de mettre un terme à ce paradoxe dans lequel, les acteurs en plus grande difficulté contribuent le plus.

Pour ce qui est des ménages, c'est surtout sur les classes aisées que les coups de rabots s'abattront, assurément nous parlons des 504 niches fiscales que compte la France. Visiblement, les 4 niches les plus coûteuses pour l’État seront totalement épargnées. Le but étant d'anéantir les niches inutiles, celles qui ne créent pas d'emplois, le problème demeure que les plus chères sont celles qui favorisent le plus les professions (TVA sur la restauration, travaux des logements,...).

Une mesure populaire et à la fois totalement absurde

Une taxe sur les transactions financières pourrait très probablement être adoptée, tel le souhaite Paris et Berlin. Cette idée revient tout les trois matins lorsque la crise se montre, c'est à mon sens une mesure totalement inepte à l’échelle européenne. Le but serait de générer 30 à 50 Milliards d'euros reversés au budget européen sur une grosse partie des échanges financiers européens, 0,1% sur les actions et 0,01% sur les obligations.

Cette idée, vient soit d'un esprit peu éclairé, soit d'une énième manœuvre politique. Faire passer le financier comme le succube de ce monde revient fort souvent ces derniers temps. Nous pourrions encore supporter une taxe sur les établissements financiers, mais une taxe sur les échanges s'avère une niaiserie sans précédent. Cette mesure va une fois encore dégrader la force économique européenne en détruisant totalement la compétitivité financière du continent.

Réfléchissons un bref instant, le marché des produits financiers et un marché purement concurrentiel, en conséquence, les biens d'échanges sont parfaitement substituables à l'heure actuelle ( c'est à dire que par exemple, les actions françaises nous intéressent tout autant que les actions US). Si on déséquilibre ce marché par des taxes, l'ensemble des acteurs vont se tourner vers les marchés extérieurs. Quelle conséquence à attendre ? Une perte massive et rapide de liquidité sur l'ensemble des marchés européens, et donc la taxe deviendrait beaucoup moins intéressantes car plus grand monde ne la payerait...

De plus, cette taxe anéantirait totalement l'industrie du trading haute fréquence en Europe. Déjà, celui ci n'était pas spécialement développé (comparé aux USA). Pour un investisseur de long terme, 0,1% sur un lot d'actions, ce n'est pas catastrophique. Mais pour les algorithmes de trading qui s'acharnent à rentrer et à sortir sur des laps de temps de l'ordre de la microseconde, une perte de 0,1% devient totalement prohibitive à l'activité.

Ce type de taxe, déjà proposé il y a fort longtemps par l'économiste Tobin, ne pourrait être envisagée que sur une échelle planétaire. Sinon, il n'y aura seulement qu'un effet de fuites des capitaux sur les marchés européens, et ce serait bien regrettable. Encore une fois, les États européens font tout pour s'enfoncer eux mêmes en prônant morale et démagogie.

Une Méthode impopulaire et à la fois très efficace

Peut être ce qui va suivre ne plaira pas aux dépités de l'automne passé. Mais la meilleure méthode pour alléger la dette reste d'augmenter la durée légale du travail, autrement dit : relever l'âge de départ à la retraite. N'en déplaise aux fervents socialistes, c'est la seule mesure qui permet de faire chuter la dette sans impacter la croissance. En effet, ici pas de pertes de consommation, et même sûrement mieux, les salaires étant plus élevés que les retraites, la consommation serait accrue et donc la croissance par conséquent. Le seul problème, c'est que personne ne comprend cela, et surtout en France où la retraite demeure l'objectif d'une vie.

Taxer les plus riches : surtout un symbole

Si une mesure fait bien l'unanimité auprès des différents partis c'est bien celle ci. Par ailleurs aussi très médiatique, peut être cela vient de la destruction d'un des principes de la droite qui, le plus souvent évite d'imposer ces personnes en espérant qu'elles apportent d'elles mêmes leurs richesses sous forme d'investissements.

Néanmoins, cette voie pourrait presque être accusée de démagogique. Le montant de la taxe ne serait que symbolique, seulement 1 à 2% des revenus supérieurs à 1 millions d'euros. Le gain se chiffrerait à 300 Millions d'euros par an, un grain de sel dans un océan de plus de 1600 Milliard de dettes. Comme nous le soulignons, c'est un symbole, mais c'est surtout une mesure populaire qui n'offre aucun risque politique. Cette taxe aurait peut être était un peu plus débattue si elle concernait plusieurs millions de français.

Et l'armée dans tout ça ?

Militairement, la France demeure la première puissance européenne, son budget lié à la défense et le troisième plus imposant au monde derrière les USA et la Chine. Face aux problèmes de la dette, il me semble légitime de poser la question de savoir quel avenir envisager pour l'armée française. Les militaires ne produisent aucune richesses, par ailleurs ils en consomment beaucoup et notamment en période de guerre. Le budget 2010 était de 65 Milliard d'euros, d'autre part l'Etat a emprunter 185 Milliards d'euros sur 5 ans pour le renouvellement de l'équipement français.

Il est maintenant temps de conclure, à travers cet article, nous avons essayer d'explorer l'ensemble des méthodes envisageables pour stopper le déficit. La dette de la France reste fiable avec un AAA stable par toutes les agences. Néanmoins pour garder cette note durablement, il faudra réduire le déficit à 3% et à garder de la croissance. Le gouvernement risque devoir jouer sur un maximum de levier de manière modérée pour éviter des chocs économiques.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Taxer les plus hauts revenus: la mesure phare pour réduire le déficit publique"

  1. Effectivement ce que tu dis est même encore en dessous de la vérité mais ceci n'est valable que pour les très très très hauts fonctionnaires!
    Pour avoir été il y a quelques années très proche d'un député puisque je travaillais pour lui, je peux te dire que c'est bien différent maintenant même si certains avantages restent et demeurent.

  2. je suis entièrement d'accord avec day trader.
    en ce qui concerne les élus,ils sont beaucoup trop payé étant donné les avantages qu'ils ont.
    beaucoup d'entre eux sont nourri logé blanchi,ont un chauffeur ne payent pas le gazole ont un cuisto à domicile avec les boys qui leur servent à bouffer.la rigueur concerne le peuple,eux ne sont jamais concernés.le salaire qu'ils touchent est en réalité de l'argent de poche puisqu'ils n'ont rien à payer à part les factures de leurs résidences secondaires.

  3. @tolverien : dans ton exemple (500km d'impôt pour 1MD par an) est dans l'hypothèse où la société en question soit obligé d'être basé en France pour générer ce chiffre d'affaire.
    Hors sauf erreur de ma part sur les exemples je doute que les sièges de McDo, Toy's n US, Motorola, LG, Apple, Windows, Google et tant d'autres soient en France. Pourtant ça ne les empêche pas de faire un chiffre d'affaire énorme sur le marché français.
    Une société française qui délocalise son siège social à l'étranger est un phénomène d'actualité, il sera d'autant plus si le poids fiscal est supérieur.

    +1 V1ctoria

  4. "La qestion qu'il faut se poser et souvent celle de l'inversion de rôle. Est-ce que je ferais vraiment ce que j'argumente actuellement si j'étais à leurs place, ayant les même avantages. Souvent la réponse est différente."

    C'est tellement vrai, la mentalité dépend de la situation dans laquelle on se trouve :)

  5. pour ma part je suis certain que sa ne me dérengerais pas de payer 500KM euro d'impot si j'gagnais 1MD par an....etant donner que je c vivre avec 1000 euro par mois....mais efectivement c une quetion de mentalité....y en a qui ne veule pas faire le deuil d'un seul centime gagner et qui ne save pas vivre avec 500000 euro!!!!

  6. La qestion qu'il faut se poser et souvent celle de l'inversion de rôle. Est-ce que je ferais vraiment ce que j'argumente actuellement si j'étais à leurs place, ayant les même avantages. Souvent la réponse est différente.

  7. okkkk roland autant pour moi,je me suis tromper a ton sujet,toute mes excuses :))))))

    "@tolveriens : Ne penses-tu pas que si tu imposes des efforts budgétaires à ses grosses sociétés pour palier à la mauvaise gestion de l'état, ces sociétés là vont tout simplement quitter le pays ?""
    oui nicolab je sais c un risque mais si elle font leur profit en france je vois pas pourquoi elle ne paierais pas d'impot et qu'elle se priverais des bénnef fais en france tout sa est affaire de discution me semble t'il.....

    +1000000 cypressat je pense tout a fait la meme chose .....

  8. Bonjour à toutes et à tous.
    Relever l'age de départ à la retraite n'est actuellement pas une solution mais un cache misère. Depuis que je suis très jeune on ne parle que de chômage et je n'ai pas l'impression que l'on créée beaucoup d'emploi actuellement. Je ne pense pas non plus que cela va s'améliorer dans l'avenir, bien au contraire. Alors relever l'age de la retraite alors qu'il n'y a pas de travail ? Ils vont aller travailler ou ces gens dont vous souhaiteriez allonger la durée de travail ? Nul part, ils vont pointer aux assédics. Ce n'est pas une solution , juste une vue de l'esprit.
    LA TVA , c'est très injuste ...... Le riche paye son paquet de pâtes le m^me prix que le pauvre ......
    Imposer les plus hauts revenus..... ce n'est pas obligatoirement symbolique, c'est une question de courage politique, il faut taper fort.
    Ne pas imposer aux grosses sociétés de payer leurs impôts comme les pmi et pme, sinon elles partiront et délaisseront la France ? cela fait des lustres qu'on entend le m^lme discours . Je suis près a parier que m^me taxées plus lourdement (au moins au niveau des pme et pmi) elles ne partiront pas, elles gagnent beaucoup .... Et sinon qu'elles partent, d'autres les remplaceront et payeront leurs taxes.....
    Quant a la dette, il ne faut pas comparer la dette d'un état a celle d'une famille, le patrimojne et les avoirs ne sont pas du tout les m^mes....
    Aussi quid de l'évasion fiscale.... y'en a là des milliards qui,partent en fumée..... Et les paradis fiscaux .... et les niches fiscales ? et la tva a 5,5 dans la restauration ? encore des milliards à récupérer..... si on y ajoute votre théorie sur l'armée..... voyez l'argent coule a flot...
    Pour finir , l'idée évoqué dans un des post de réduire les prestations sociales pour pouvoir mieux concurrencer les pays ou il n'y a pas de social est une lourde erreur.... Un mensonge libéral......
    D abord malgré le coût social la France est un des pays riches ou la productivité est la plus élevée... (et oui) Aussi dites vous bien que LA PAIX sociale a un prix. C'est une question de choix de société.
    J'ai vécu dans des pays ultra libéraux sans social ou les riches (nombreux qui ne payent pas d'impots ou presque) et classes moyennes hautes, dépensent beaucoup plus que ce qu'elles ne paieraient dans une économie sociale en protection privée (gardes du corps), quartiers sécurisés, protection de santé privé...) et vivent la peur au ventre... Je vous assure que ce n'est pas exagéré.
    Il est légitime de penser que quand on a rien dans un pays sans social, il ne reste plus que la violence pour essayer de nourrir sa famille.....
    Personnellement je ne veux pas vivre dans un tel pays...
    Méfions nous des médias et du lavage de cerveau de la pensée unique.... tout ne va pas si mal......
    La dette est encore une fois de plus un excellent moyen des libéraux pour faire peur et faire croire au peuple qu'il va encore devoir servir de vache a lait pour la finance et les puissants sous peine de misère éternelle..... En attendant c'est toujours les m^mes gagnants et les m^mes perdants
    Pour finir est ce normal qu'un ouvrier de chez Renault (exemple parmi des milliers) gagne moins qu'un actionnaire ? Ce sont les actionnaires qui font la loi et c'est anormal et immoral....
    Rien ne nous obligeaient a accepter ces politiques et a voter pour ceux qui les mettent en place.....
    La politique libérale est un échec cuisant au moins autant que la politique soviétique... Elle a affamée le monde, n'a enrichi que les plus riches et puissants , elle est un echec partout......
    Très chaleureusement

  9. Il me semble qu'au chapitre des méthodes de désendettement de l’État, vous oubliez la dévaluation...
    En attendant on pourrait commencer par relever le taux de TVA qui fournirait un peu de protection à notre marché intérieur et favoriserait la production locale, en contre-partie il faudrait baisser les charges salariales et relever les retraites. On ne peu durablement se placer en concurrence totalement libre avec des pays aux prestations sociales, salaires, respect des normes (environnementales, brevets, qualité...) à très bas coût, sans à terme réduire notre niveau de vie et se rapprocher du leur.
    Le crédit à la consommation que les dirigeants s'autorisent à chaque fin d’exercice masque notre situation réelle. Pour sortir de la spirale du surendettement dans laquelle la France est, malgré le très fragile AAA que l'on nous vend comme gravé dans le marbre de la croissance à venir, il faudra bien sûr travailler plus, plus longtemps pour gagner moins puisque le fruit de notre travail ira à nos créanciers. Il faudra aussi se restreindre sur tout ce qui n'est pas strictement indispensable. J'ajouterai que toute politique, comme celle qui se pratique en ce moment, qui vise à maintenir la note AAA pour pouvoir emprunter plus est suicidaire, puisque sans rentrées supplémentaires elle nous rapproche de la dégradation et donc de la faillite. Plus le pourcentage emprunté augmente par rapport aux revenus plus le risque de défaut est grand, à ce petit jeux on va droit dans le mur, comme les Grecs. Mais nous; qui viendra nous sauver ? Ce qui m'effraie le plus c'est que ce sont ceux qui ont mis en place ce système économique défaillant qui prétendent apporter les remèdes, jusqu'à Delors en pompier pyromane qui sort de sa boite pour donner des leçons, c'est un comble !

  10. Ouais, c'est vrai que les 39 serait assurément une meilleure solution, personnellement je pense que pour les retraites il faut sérieusement libéraliser la chose mais pour le temps horaire l'augmentation serait le mieux.

    A la fois, on reste le pays où on travaille le moins par semaine et on part rapidement en retraite, heureusement que la France dispose d'une excellente productivité horaire et d'un taux de natalité élevé(par rapport à l'UE). Néanmoins, cette productivité ce paye par un management de la terreur dans les plus grandes entreprises, je pense qu'il vaut mieux travailler plus d'heure mais avec moins de pression ^^

  11. Salut Roland,


    Il faut comme l'a souligné tolverien oublier l'augmentation de l'âge des départ à la retraite.

    La pénibilité du travail est à considérer, et la prolongation du travail ne doit être que volontaire et pour des métiers non pénibles, comme tout ce qui est intellectuel et scientifique. J'imagine mal les chauffeurs routiers, infirmiers, technicien, ouvriers, etc. bosser jusqu'à la mort.

    Par contre, il serait plus intelligent de revenir aux 39 heures, voire plus, 42.

    Mettre un terme au train de vie des sénateurs, aux retraites dorées des élus, à tous leurs avantages, au train de vie du gouvernement, aux dépenses inutiles de l'armée (cessez les engagements militaires), le manque d'imposition des grosses sociétés, taxer les plus hauts revenus etc.

  12. Je m'attendais naturellement à des réactions un peu appuyées que d'habitude, il est vrai que dans cet article j'ai critiqué un peu les mesures des socialistes, néanmoins je n'ai pas non plus épargné la droite dans la première partie de mon article. Par ailleurs, le relèvement des retraites n'est pas une mesure que la droite prône actuellement. A mon sens, le mieux serait d'instaurer simultanément une facilité à l'emploi pour les senior et un relèvement de l'âge de la retraite. Je tire cette réflexion d'un de mes profs d'économie l'an passé.

    Concernant la taxe sur les très riches, je n'ai pas dit que je m'y opposé, j'ai juste dit qu'il faudrait que les politiques et les médias arrêtent de ne parler que de ça dans la mesure où cela ne représente pas grand choses. Pour autant j'y suis favorable, c'est juste que ça reste un symbole.

    Pour les taxes sur les sociétés, je vais m'autociter:

    "Au niveau de l'impôt sur les sociétés, il faut souligner qu'en général les plus grandes entreprises arrivent, par divers procédés fiscaux à ne payer pas plus de 8% d'impôts sur leur chiffre d'affaire. Face à cela, les PME sont contraintes à payer plus de 30%. Il serait peut être temps de mettre un terme à ce paradoxe dans lequel, les acteurs en plus grande difficulté contribuent le plus."

    En effet, j'ai critiqué les procédés employés par les grandes entreprises pour s'éviter l'imposition. Néanmoins, il faut souligner que équilibrer la balance aujourd'hui pourrait comme le précise nicolab faire baisser la compétitivité des grandes entreprises. Le problème, c'est surtout la forte imposition et les dures règles du travail qui bloque les PME. On est très loin du niveau allemand en terme des PME. A la fois pour y arriver, il faudrait supprimer le SMIC, et laisser une bien plus grande flexibilité du travail en fonction de la demande dans les entreprises, mais ça je pense que ça ne viendra jamais ( je dis ça mais je n'y suis pas favorable pour autant).


    "vous ne devez pas vivre avec c somme la!!!!"

    Effectivement, à l'heure actuelle je touche 400€ de bourse + 200 € d'APL sur un loyer à 350€ pour 27H de cours par semaine et surement plus encore le soir et les week ends. Avec 1300 € je serais au paradis...

  13. Déjà des réductions des dépenses inutiles de l'état serait un bon début avant de demander au peuple de rattraper les conneries égoïstes des politiciens.

    @tolveriens : Ne penses-tu pas que si tu imposes des efforts budgétaires à ses grosses sociétés pour palier à la mauvaise gestion de l'état, ces sociétés là vont tout simplement quitter le pays ?
    A part peut être Total, Areva, Bouygues & co car ils se servent du poids politique FR pour obtenir des concessions à l'étranger, marché public etc ...

  14. j'avais pas vue que c'etait roland qui avait écrit sa...je ne vous connais pas mais j'aprécie vos vidéo,et d'habitude vos article qui sont moin partisan me semble t'il......reste que je ne suis pas du tout d"accord avec votre article comme vous avez pu le constater..lol

    enfin en ce qui concerne ls retraites car pour l'armée c sur que y aurais ds économies a faire,et quand a taxer ls riches meme si 300milions c une goute c toujour sa de prix....et puis ne pensez vous pas que c un scandale que des sociétés comme total qui font des bénéfice monstrueux ne paye pas d"impots??? ne pensez vous pas qu"il serait tant que c sociétés participe a l'éfort qui est demandé au français???

    fred

  15. "Peut être ce qui va suivre ne plaira pas aux dépités de l'automne passé. Mais la meilleure méthode pour alléger la dette reste d'augmenter la durée légale du travail, autrement dit : relever l'âge de départ à la retraite. N'en déplaise aux fervents socialistes, c'est la seule mesure qui permet de faire chuter la dette sans impacter la croissance. En effet, ici pas de pertes de consommation, et même sûrement mieux, les salaires étant plus élevés que les retraites, la consommation serait accrue et donc la croissance par conséquent. Le seul problème, c'est que personne ne comprend cela, et surtout en France où la retraite demeure l'objectif d'une vie."

    je ne sais pas qui a signer cet article mais on voit bien que vous n'avez jamais travailler dur,assis que vous ete surement ds un bureaux a clicer sur un ordi,qu'el connerie d'ecrire de tel ineptie sur la retraite et de penser que c la seul solution pour régler le probleme de la dette....vous pensez peut etre que tout les chomeurs le sont volontairement,donc premiérement donner du boulot au gens au lieu de vouloir ls faires travailler j'usqu'a 70ans et +...deuxiément vous pensez qu"un mec qui travail a 1200 euro aprés 25ans de boite consommera + a 65 ans parce qu"il est encore au travail avec 1300euro...ppffffffffffff vous ne devez pas vivre avec c somme la!!!!
    allez j'marete la car j'vais m'énervé pour rien...

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone