La mondialisation: facteur d'évasions fiscales

Le-depart-de-Gerard-Depardieu-provoque-la-colere-des-politiques

Les scandales médiatiques d’évasions fiscales ne manquent pas aujourd’hui, et lorsque les plus aisés quittent la patrie au moment de l’effort, l’effet n’en est que plus grand. Cependant, nous pouvons nous interroger à savoir si ces évasions précipitent réellement la banqueroute de l’Etat, et de quelle manière ce dernier peut réagir face à cela.

Phénomène difficile à quantifier

De manière légale ou non, les plus fortunés, de par leur fortune peuvent minimiser leurs prélèvements obligatoires. On dissocie aussi, les pratiques d’entreprises et les pratiques des ménages face à l’impôt, mais la fin demeure la même. De manière illégale, les ruses sont profondes mais reviennent le plus souvent à parvenir à dissimuler des richesses ou des activités, de manière légale on parle d’évasions fiscales ou d’optimisation. La quantification pour l’optimisation locale est quasiment impossible tant les moyens mis en œuvre sont variés, cependant pour ce qui est des méthodes illégales ou d’évasion, on peut avoir des chiffres de gros. En effet, en étudiant des anomalies statistiques on remarque des sommes d’actifs complétement disproportionnées, par exemple en Suisse on retrouverait autour de 1500 milliards d’euros d’actifs financiers, en comparaison, la France produit une richesse totale annuelle de 2000 milliards d’euros en 2011.

Un gros manque à gagner

Pour la richesse mondiale, on note un déséquilibre de 8%. C’est-à-dire 8% des richesses mal placées, ou plus clairement évadées. Et contrairement aux croyances, les sommes déplacées ne proviennent pas de dictateurs arabes ou africains mais quasi-exclusivement de pays développés. La restriction des ménages aisés à ce genre de méthodes est complexe, le premier problème est celui de l’optimisation des entreprises et notamment des multinationales. Et d’ailleurs, Google par exemple se vante de ses prouesses en optimisation fiscale. Les entreprises utilisent bien souvent ce qu’on appelle l’optimisation des prix de transfert ; un prix de transfert est le prix auquel une entreprise échange à ses filiales des biens corporels ou non, lorsqu’elles sont situées dans des Etats différents. Exemple : une entreprise française ayant une filiale en Angleterre vend des ordinateurs à cette filiale, le prix des ordinateurs est un prix de transfert. Cela ne parait pas nocif, mais reprenons un autre exemple, une multinationale détient une marque, et cette marque est profitable, elle va alors créer une société au Luxembourg, et vendre la marque à cette société. A ce moment-là, la marque est imposée au Luxembourg et donc ne paye que peu d’impôts. Cette méthode d’optimisation dont ce vante Google à travers sa filiale en Irlande est à mi-chemin entre l’évasion fiscale et la fraude. Ici le phénomène est immense, et pour la France il représente à lui seul une perte située entre 50 et 60 Milliards d’euros pour l’Etat.

Les classes moyennes subissent la mondialisation

Les ménages des classes moyennes n’ont pas les moyens de recourir aux avocats fiscalistes, et alors il est aisé de comprendre que c’est sur eux que le coup de massue fiscale s’abattra, puisqu’ils ne peuvent le fuir. Le lien avec la mondialisation, c’est la libre circulation des flux financiers. On assimile souvent le problème mondialiste aux délocalisations et autres, mais s’il y’a un domaine où la mondialisation a bien atteint son paroxysme, c’est pour les échanges financiers. Cette capacité aux entreprises de faire circuler l’argent, les biens matériels ou non d’un pays à l’autre par prix de transfert, les épargne des hausses d’impôts nationaux. Et les ménages les plus aisés peuvent, à l’instar de quelques stars et grands patrons peu patriotes, s’évader.

En conclusion, nous voyons par le processus de mondialisation et de dérégulation des flux de capitaux la permission aux plus aisés, autant les entreprises que les particuliers de se désister de leur devoir national. Et ainsi, les seuls à subir les hausses d’impôts demeurent encore et toujours les classes moyennes… 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La mondialisation: facteur d'évasions fiscales"

  1. BRAVO mes amis pour vos commentaires,mais je pense que rien ne changera,gauche ou droite,c'est du pareil au mème,nous avons un potentiel dans le forex profitons -en ,,,,,,,,,,,,

  2. Depardieu a un devoir morale envers sa patrie,il est devenu ce qu'il est en France et grâce à la France.Il se doit de ne pas être amnésique. Être proche de la France sans être en France c'est synonyme de refuser d'apporter en retour un peu de son gain au pays à qui on doit tout, tout en continuant de profiter pleinement de ce pays.C'est simplement de la supercherie.
    Pour ma part la France doit songer à mettre en place un système fiscal s'imposant aussi à ses citoyens résident hors du territoire national.

  3. Je pense que nous devrions faire un sondage populaire pour le prochain épisode d'Obélix et vérifier si les français veulent toujours de Depardieu comme acteur pour représenter une image forte de la france lol.
    Il nous envoie un message à travers cette fuite fiscale faisons en autant.
    Pour ma part, je fais parti des revenus moyens et j'en ai marre de me faire pomper. Je peux comprendre que les riches trouvent que leur effort est trop importantmais entre un salaire à 3000e et un salaire à 10000 ; 20000, etc les capacités à faire fructifier son capital ne sont pas les mêmes.
    La mondialisation ne doit pas nous faire perdre certaines valeurs..
    Que Depardieu devienne Belge et ne tourne que des films belges en Belgique et nous verrons bien combien de temps il tiendra..

    Bonnes fêtes à vous.

  4. n'oublions pas quand meme (je me fie a un reportage fait par la bbc..) que la plupart des paradis fiscaux ont été monté de toutes pieces et financés par les grandes fortunes. la législature en place est un montage "sur mesure".
    croire qu'on qu'ils vont s'empecher eux meme d'evasion si on baisse les taxes dans les pays "dévelloppés" revient à croire aux bisounours et montre l'obscurantisme autour de l'imbrication politico-financiere..

  5. Oui en effet, mais les taxes françaises sont très inégales. Depardieu fait des films regardés par des français, et financés par France télévison, pour sa part c'est assez peu patriote comme geste.

    A mon sens, le problème de la taxation des ménages est difficile, car individuellement, les gens arrivent à contourner ou s'enfuir. Par contre, pour ce qui est des impots sur les sociétés, Paris joue les sièges de la Défense mais détruit l'emploi, et les prix de transfert minent toute taxation, et quand on se dit que cela payerait l'intégralité des intérêts de la dette, y'a de quoi faire !

    L'argument de dire:"c'est trop cher alors ils s'en vont" est vrai économiquement, et avec le taux de prélevement obligatoire le plus élevé d'Europe derrière la Suède je crois, cela se vérifie. Cependant, avec le raisonnement de Nash, on finit avec cela par ne plus les imposer, et de ce fait budgétairement parlant on en revient au même.

    Le problème est tout autre ! La mondialisation permet aux plus fortunés d'aller et venir (enfin à leur argent tout du moins). Donc, le problème est mondial, et si les pays jouaient le jeu, il faudrait harmoniser l'impôt dans le monde développé, et alors seulement on maintiendrait les riches là où ils sont; et à ce moment là, les trop fortes taxation se pénaliseraient elles mêmes, et pas au profit de quelques paradis fiscaux, mais bien du reste de la communauté mondiale.

  6. Trader invité Luc

    Il faut arrêter de diaboliser "les riches" en France. peu importe si l'argent collecte est bien utilisé ou non. le problème se trouve simplement sur le pourcentage de prélèvement qui est aujourd'hui devenu intolérable.
    si l' état avait une once de bon sens on taxerai de façon resonnable . Les contribuables Français resteraient ...en France , feraient tourner l'économie , l'argent rentrerai dans les caisses de l'état en bien plus grande quantité au final. comme en trading à trop en vouloir on pert tout. Mais il est vrai que malheureusement les erreurs de tous ces hommes d'état ne seront payées que par les classes moyennes qui ne peuvent pas partir , mais qui restent les plus solvables...

  7. Trader invité patrick

    le grand voleur dans cette histoire c'est l'état qui dépense sans compter alors je trouve normal de protéger ses biens puisque l'état est incapable de se restreindre
    François 2 a dépensé 3.500.000 euros pour son investiture qu'il voulait sobre le problème c'est 3 fois plus que sarko pour sa propre investiture alors comment faire confiance a François 2 qui est incapable de gérer la France donc si j"étais a la place de Depardieu je ferais la même chose
    a bientôt et bonne fêtes a tous

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone