L'OCDE donne son avis sur la politique du Royaume-Uni

ocde

L’OCDE, instance économique internationale change souvent d’avis quant à la gestion de la crise. Le Mercredi 6 Février dernier, elle publiait un rapport sur la conduite à tenir pour le Royaume-Uni. Et il est clair qu’il y a un manque de cohésion dans les propos, l’organisation demande simultanément aux britanniques de faire feu de tout bois, tout en limitant les déficits de l’administration centrale.

Rappel sur la structure de l’économie anglaise :

?img=http%3A%2F%2Fimg4.hostingpics.net%2Fpics%2F326605statuk

Ce tableau récapitule brièvement la composition du PIB dans l’approche par la demande. Sans entrer dans les détails, on constate rapidement que la part du lion est à la consommation, ensuite vient les dépenses publiques (G), et l’investissement quant à lui est à la traine à 15.7 % du PIB en 2010. La morphologie de l’économie britannique n’ayant guère changé, le retard des dates importe peu.

Le taux de chômage :

?img=http%3A%2F%2Fimg4.hostingpics.net%2Fpics%2F996099chomageuk

Concernant le marché du travail, le chômage du Royaume-Uni est assez constant par rapport à celui de l’OCDE. Cependant, il est bien meilleur que celui de la zone Euro, qui lui explose depuis un an. Mais il ne faut pas oublier la très importante flexibilité du marché du travail anglais, au péril des travailleurs, ainsi que le coût du travail excessivement bas en faveur du modèle de protection sociale à la Beveridge.

Coût horaire du travail:

?img=http%3A%2F%2Fimg4.hostingpics.net%2Fpics%2F586112couttravail

Le modèle britannique cherche le plein emploi par la théorie classique, c’est-à-dire de libéraliser le plus possible le marché du travail, l’Etat n’agissant alors que sur l’individu lui-même. En période de croissance, cela fonctionne assez bien (en omettant les conditions sociales individuelles) en se focalisant sur le taux de chômage. Cependant, en choisissant de ne pas imposer le travail, et de proposer une couverture universelle, certains ne sont pas incités à aller travailler. Instaurer des avantages sociaux à travailler pourrait être une bonne motivation.

Que propose l’OCDE ?

Sur le plan général, l’organisation propose d’agir simultanément sur deux leviers, et ce en sens opposés. Premièrement, limiter les déficits publics, puisque les comptes sont dans le rouge à hauteur de 7.8% du PIB. Et avec une dette de 85% du PIB pour l’année passée, rejoignant la France, le risque de défaut s’accroît. D’un autre côté, l’OCDE propose de continuer sérieusement la politique de planche à billet de la Banque d’Angleterre pour soutenir la croissance. Ce policy mix est dangereux, car les inégalités sociales sont bien plus importantes aux Royaume-Uni que chez nous, et ajouter l’inflation à des salaires stagnants pourrait précipiter une récession.

Et dans une autre partie, l’OCDE répète une chanson bien connue depuis 20 ans, pour le retour de croissance. C’est-à-dire, favoriser l’intégration des étudiants dans les entreprises à travers des projets de coopération entre le public et le privé. Le chômage touche le plus les jeunes en déficit de formation au Royaume-Uni. Elle favorise aussi la croissance verte, l’abaissement des charges pour les petites entreprises, les investissements en R&D…

Mais la cohérence des propositions manque clairement, l’OCDE encourage le Royaume-Uni à perpétrer sa politique de Quantitative Easing et à subventionner les exportations de ses entreprises. Ces politiques sont clairement à tendance protectionniste, alors que l’organisation dans un récent rapport, fustigeait le protectionnisme. Elle appelle le Royaume-Uni à la disette, et le pousse à la croissance, cela n’est pourtant pas possible. 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "L'OCDE donne son avis sur la politique du Royaume-Uni"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone