Le Big Mac continue à montrer les déséquilibres monétaires

big_mac4

En 1986, le journal anglosaxon « The Economist » décide de créer un indicateur permettant de connaitre les parités de pouvoir d’achat dans le monde entier. Le « Big Mac » a germé de cette réflexion, et devient aujourd’hui un indice de référence. Nous verrons quels résultats il donne en 2012, et dans quelle mesure il reflète la guerre des monnaies.

Le Big Mac : une idée ingénieuse

Comment connaitre le coût de la vie partout dans le monde en référence au dollar ? Bonne question, car pour que cette mesure soit juste il faut s’assurer de l’homogénéité des produits consommés par tous les peuples. Et de plus, il faut qu’ils soient produits aussi de manière uniforme, car on ne peut pas effectuer une mesure sur n’importe quoi. Il faut trouver quelque chose que l’on consomme partout dans le monde, et qui ne varie jamais, le célèbre hamburger de la firme McDonalds fait alors bon office. On mesure donc le prix du Big Mac dans tous les pays en fonction de leur PIB, et ensuite on rapporte ce prix au taux de change face au dollar, et on observe alors un taux de change fictif. On peut aussi rapporter le taux de change à n’importe quelle devise de référence, nous le ferons face à l’Euro ici.

Les résultats 

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F414547bigmac1

Ici, nous avons utilisé la parité de pouvoir d’achat d’un Bic Mac en référence à l’Euro, de manière à bien visualiser les écarts. Les zones en bleu représentent celles où la monnaie est surévaluée, le contraire pour celle en rouge. En dehors des pays nordiques, du Canada, et du Brésil (mais à nuancer, car cette surévaluation est liée à la politique monétaire américaine), l’Euro est quasiment surévalué partout.

Reflet de la guerre monétaire

Sur le taux de change réel, celui qu’on observe sur le Forex, il n’est pas nécessairement évident de constater les politiques de « planche à billets », quoiqu’il existe tout de même un effet notable. L’émission monétaire a avant tout un impact sur les prix intérieur, et il est bien connu qu’elle amène à une situation inflationniste néfaste à long terme. On le remarque ici, puisque face à des pays aux fondamentaux proches des européens, mais agissant sérieusement sur leur offre monétaire, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Japon ont tout trois des monnaies sous-évaluées par rapport à l’Euro.

Mais pour aller plus loin, nous pouvons comparer le taux fictif au taux réel. En théorie, ils doivent être similaires, une déviation importante signifie une manipulation monétaire ou économique. Pour ce faire, nous calculons le taux fictif en rapportant le prix local au prix en dollar. Théoriquement, ce taux doit être similaire au taux de change, donc nous calculons la différence des deux, et nous obtenons :

?img=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F581679bigmac2

C’est la différence du cours EUR/USD sur le Forex, et le cours fictif que nous avons calculé. Ce qu’il en ressort c’est qu’aujourd’hui, par rapport au prix du Big Mac, le taux de change est surévalué de 0.6, ce qui évidemment, est énorme.

Pour conclure, nous voyons l’évidente surévaluation d’une majorité de devises face à l’Euro. De part des politiques monétaires expansionnistes, nombres de pays développés et émergents réussissent à manipuler sérieusement les équilibres économiques. Car à long terme, en toute logique les parités de pouvoir d’achat tendent à s’équilibrer, ce qui évidement ici n’est pas le cas. Les politiques ont bien appris la leçon de Keynes : « A long terme, nous sommes tous morts ». 

Source: http://www.economist.com/content/big-mac-index (Les données complètes sont téléchargeables en bas de la page).

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Le Big Mac continue à montrer les déséquilibres monétaires"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone