Rejoindre la communauté
banner_forum
Devenez membre de la plus grande
communauté francophone sur le Forex
Partagez, échangez et apprenez en gagnant des crédits sur votre compte de trading

Conséquences du séisme sur le DAX30 et autres indices boursiers.

  • Yorgo94

    Francfort, c'était jusqu'au 18 février dernier the place to be, le marché de tous les succès (commerciaux, budgétaires, technologiques) de l'Allemagne. A la fois une place refuge face à la dégradation de la confiance -- vis-à-vis des pays périphériques et/ou éventuels candidats à une sortie de l'euro -- et à la fois une place de croissance, solidement arrimée à la locomotive chinoise.

    Mais voilà que survient le Big One, le séisme évalué à 9 sur l'échelle de Richter. Je ne vous dresse pas le bilan, que vous connaissez déjà. Mais là, en plus, le scénario à la Tchernobyl n'est pas loin... il s'agit du deuxième plus grave accident de la filière civile d'exploitation de l'énergie atomique.

    Réaction des marchés : toutes les valeurs cotées en Bourse sur la planète -- dont tout ou partie de l'activité dépend de l'industrie nucléaire (certaines exploitent directement des centrales) -- subissent de lourdes corrections et effacent six mois de hausse.

    Elles sont nombreuses au sein du DAX30 mais ce n'est pas le seul péril qui menace la Bourse de Francfort : il ne fait aucun doute que l'outil industriel japonais va tourner au ralenti au minimum durant plusieurs semaines et probablement des mois. Cela va ralentir le rythme des échanges bilatéraux non seulement avec l'Allemagne mais également avec la Chine, le partenaire privilégié des fabricants de machines outil germaniques.

    Par ailleurs, le renchérissement du pétrole pourrait freiner les exportations de grosses berlines allemandes vers la Chine, laquelle fait du contrôle de la pollution dans les grandes métropoles l'une de ses priorités.

    En d'autres termes, et pour toute une série de raisons que nous n'allons pas toutes détailler maintenant, l'Allemagne est de loin le pays d'Europe le plus exposé aux retombées de la catastrophe du 11 mars (et des ses effets collatéraux). Regardez d'ailleurs le graphique du DAX30 qui, au niveau technique, est relativement inquiétant car en deux séances, l'indice a enfoncé tous les supports !

    La cassure du palier des 7 000 points (MM100) le 11 mars est suivi de l'ouverture d'un gap baissier géant sous les 6 846 points : le DAX30 perd désormais 14% par rapport à son récent zénith des 7 441 points de la mi-février (c'est un peu plus que les 10% perdus par le CAC40). L'indice a enfoncé aujourd'hui même le plancher annuel des 6 847 points du 10 janvier, puis celui des 6 655 points (plancher des 16, 17 puis 30 novembre 2010) puis des 6 640 points (50% de retracement la hausse apparue entre 5 840 fin août 2010 et 7 440 points (zénith de la mi-février 2011). Rien ne semble pouvoir l'arrêter !

    Le prochain support se situe sur les 6 320 points environ ; espérons qu'il tiendra le coup, mais l'Allemagne, en tant que partenaire privilégié et nation industrielle, restera très certainement plombée par la catastrophe japonaise... De quoi mettre un léger grain de sable dans cette reprise...

    Yorgo94 a joint une image
    G2149FD
  • Yorgo94

    Fermeture de la session des États-Unis: En recul, Dow J à 240,98 (-2,03%) à 11.614,44, le S & P à 24,78 (-1,93%) à 1.257,09, NASDAQ à 50,51 (-1,89%) à 2.616,82.
    Inutile de mettre les indices européens, ils sont dans le même cas...
    Celà veut tout dire .....
  • Yorgo94

    Les Bourses asiatiques replongent, le yen atteint un record face au dollar...

    Les Bourses asiatiques, qui avaient bien réagi la veille, replongaient jeudi dans le sillage de Tokyo alors que les investisseurs s'inquiétaient de l'aggravation de la crise nucléaire au Japon et que le yen a atteint un record historique face au dollar.

    La Bourse de Tokyo avait connu un plongeon exceptionnel mardi, en raison des inquiétudes face à l'accident dans une centrale nucléaire résultant du séisme et du tsunami dévastateur et entraînant dans son sillage les Bourses régionales.

    Mercredi, la Bourse de Tokyo avait retrouvé des couleurs. Mais jeudi à la mi-journée, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes de la Bourse de Tokyo chutait de nouveau, de 2,09%, sur fond de crise nucléaire et de flambée du yen. Le Nikkei perdait 189,86 points à 8.903,86 points, à la pause de 02H00 GMT.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau, qui couvre des entreprises d'un nombre plus vaste de secteurs, perdait de son côté 1,84%.

    L'action de l'électricien Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima, perdait encore 22% jeudi, après avoir coulé fe près de 25% chaque jour depuis lundi.

    Les investisseurs s'inquiétaient de l'aggravation des problèmes de la centrale de Fukushima, où les autorités tentaient jeudi d'arroser une piscine d'entreposage de combustible usé pour l'empêcher d'émettre des radiations importantes.

    Le marché était en outre déprimé par la flambée du yen, qui a établi jeudi en Asie son nouveau record depuis la Seconde Guerre mondiale face au dollar. Le billet vert a chuté jusqu'à 76,52 yens mercredi à 21H21 GMT, avant de remonter. Il cotait 79,52 yens jeudi à 02H10 GMT.

    Le Nikkei a plongé de plus de 16% lundi et mardi mais avait repris 5,68% mercredi, porté par des achats opportunistes de titres à prix bradés.

    Les autres places régionales étaient entraînées jeudi dans une nouvelle spirale à la baisse.

    La Bourse de Hong Kong, en repli de 2,27% à l'ouveryure, cédait 1,68% dans la matinée.

    Le mouvement était identique à Sydney (-0,37%), Séoul (-0,69%) et Taipei (-0,65%).

    Shanghai qui avait ouvert en baisse de 1,16%, était à l'équilibre dans la matinée.

    La Banque du Japon (BoJ) a annoncé avoir injecté 5.000 milliards de yens (45 milliards d'euros) jeudi sur le marché monétaire pour soutenir l'économie après le séisme, portant à 33.000 milliards de yens (300 milliards d'euros) le montant total de son apport depuis le début de la semaine. La BoJ veut aider les banques à se financer, la circulation monétaire s'étant tendue depuis le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon vendredi.

    Certaines zones ont été complètement détruites et les besoins financiers de la reconstruction risquent d'être énormes.

    Les cours du pétrole étaient galement orientés à la baisse dans les échanges électroniques en Asie alors que les inquiétudes face à la crise nucléaire au Japon prennent le pas sur l'instabilité au Moyen-Orient, selon des courtiers.

    Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril perdait 37 cents à 97,61 USD. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en mai reculait de 53 cents à 110,07 USD.
    2011-03-17 06:25:06 GMT (AFP)
  • Yorgo94

    09H33 - Flambée - Le gouvernement japonais accuse les spéculateurs de provoquer une flambée historique du yen, qui risque d'aggraver les difficultés des firmes exportatrices nippones.

    (AFP)
  • Maka1043

    Pour rajouter à ce contexte l'article suivant :

    Pourrais-tu mettre un lien direct, des rappels concernant le fait de diffuser les articles du site le [email protected], précise que sans autorisation, celà expose le posteur à des poursuites.... Par conséquent dorénavant, seul les liens seront autorisés. Merci.
  • Maka1043