Comment trader les chiffres de l'inflation ?

forex

Il y a des news qui ne sont pas compliquées à trader sur le marché du taux de change, par exemple le chômage, la croissance ou encore le sentiment des consommateurs. Mais l’inflation, quelle impact a-t-elle sur le FOREX ? Autant que sur la croissance, l’effet de l’inflation reste à débattre, et nous verrons qu’il n’y a pas qu’une seule réponse à cette question.

La surprise du taux

La première chose avant tout, c’est que l’annonce ait un impact, sans lui on ne peut même pas escompter une quelconque position. Dans nos exemples, nous choisirons de prendre l’inflation en zone Euro, et comme taux de change de référence, l’EUR/USD. Tout d’abord, pour pouvoir espérer un décalage sur les taux de change, il faut non pas une inflation forte, ou même une déflation, il faut avant tout qu’elle surprenne, car les changements opérés sur les taux de change ne sont pas directs et sont source d’anticipation. Ce qui est visé, le plus souvent, c’est un taux suffisamment haut ou bas pour faire réagir la banque centrale, un inversement surprise de la tendance ferait assurément bouger les investisseurs. Nous allons voir qu’il y a deux façons d’analyser l’impact de l’inflation sur le cours.

La théorie économique

Selon la théorie de la monnaie, une inflation supérieure aux attentes a tendance à déprécier le taux de change de la devise au certain, toutes choses égales par ailleurs. Mais attention, la formulation de cette réponse provient de plusieurs hypothèses fortes qui ne sont pas nécessairement validées dans le monde réel. En premier lieu, cela suppose l’absence de toute autre décalage macroéconomique, d’un côté ou de l’autre de la paire. Mais surtout, il faut faire l’hypothèse du modèle monétaire à la PPA (Parité de Pouvoir d’Achat). Rapidement, revenons sur cette notion économique fondamentale.

Pour comparer des données économiques internationales exprimées dans des monnaies différentes, ce n’est pas évident. Par exemple, vous avez 1000 € en France, et 1000€ au Bengladesh, ce n’est pas la même fortune. Pour cela, on crée un nouveau taux de change virtuel dit PPA, qui se base sur le coût moyen d’un panier de biens similaires pris dans un pays et un autre, la différence relative forme le cours de ce taux (par exemple, le journal "The Economist" a inventé un indicateur: le Big Mac, qui compare le prix du célèbre sandwich dans les pays du monde, et donc la la PPA). L’idée générale à retenir est que le taux de change s’ajuste naturellement de manière à ce que deux paniers de biens coûtent la même chose, d’une zone monétaire à l’autre.

Donc, si le cours réel d’une devise suivait le cours PPA, et qu’en zone euro on notait une inflation supérieure aux attentes, alors le prix d’un panier de biens en Europe augmenterait plus vite qu’aux Etats-Unis, et donc nécessairement le cours de l’Euro devrait diminuer pour annuler la hausse des prix et maintenir la compétitivité de la zone Euro. Empiriquement, cette relation n’est pas toujours vérifiée, mais aux Etats-Unis des études concernant le dollar ont montré que la prédiction du modèle purement monétaire était valable.

L’action des banques centrales

Le deuxième aspect, totalement contradictoire c’est la réaction des banques centrales aux soubresauts de l’évolution des prix. En effet, si on reprend l’exemple de l’Euro avec la BCE, qui est un cas d’école. La BCE assure un objectif d’inflation maximale de 2%, et pour le maintenir suffisamment bas, elle a une arme : les taux directeurs. En augmentant le taux d’emprunt, elle augmente le taux de rémunération des dépôts, et donc favorise l'épargne à la consommation, elle ralentit l’économie et donc l’inflation qui va avec. Mais d’autre part, cette hausse de taux d’intérêt va attirer des investisseurs chez qui ces taux sont plus bas, et venant ils vont nécessairement accroître la demande en Euro, et donc son cours. Situation par exemple connue au Brésil.

En conclusion, face aux annonces sur les chiffres de l’inflation, il faut être nuancé, car l’impact ne sera pas nécessairement le même aux Etats-Unis, où la FED est assez peu contraignante, qu’en Europe où la BCE réagira instinctivement à une hausse des prix trop forte. En résumé, un effet naturel baissier et parfois haussier selon l’intervention ou non de la banque centrale. Mais cela reste encore sujet au contexte.

Réagissez à cet article forex "Comment trader les chiffres de l'inflation ?"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone