Jusqu’où l’or baissera-t-il ?

or2

Le cours de l’or s’était brutalement déprécié il y a quelques semaines, ensuite une accalmie, et désormais la baisse revient de plus belle. Par rapport aux plus hauts de septembre dernier, c’est une baisse de 28% au total. Maintenant, il faut savoir si cette baisse peut perdurer, ou si elle ne représente qu’une correction conjoncturelle.

Les principaux acteurs

Les premiers sont les acheteurs d’or physique, et en disposant à des fins commerciales et non financières. Notamment dans la bijouterie, mais surtout désormais dans l’informatique et les hautes technologies, puisque l’or est un excellent conducteur. Même si le secteur de la bijouterie et du luxe, exploitant souvent l’or se portent assez bien, c’est avant tout la demande industrielle asiatique qui a de l’avenir dans le pesant des acteurs.

Autrement, il y a ceux qui détiennent de l’or à des fins financières ou spéculatives. On compte notamment les banques centrales qui, lorsqu’elles vendent leurs stocks d’or ont tendance à impacter sérieusement le cours. Mais ce sont des évènements ponctuels, et a priori ils n’expliquent pas la forte baisse, notamment la vente d’or de Chypre est négligeable. Par ailleurs, une autre cause s’avère être la désinflation, l’or est traditionnellement un outil de conservation de la valeur, et donc valeur refuge face à l’inflation. Toutefois, depuis quelques mois, les prix ont tendance à s’accroitre de plus en plus lentement, c’est ce qu’on appelle une désinflation, c’est d’ailleurs le cas en France. Donc à ce moment-là, il va de soi qu’un certain nombre d’investisseurs se désintéressent de l’or, et donc le vendent au profit d’actifs rentables. D’autre part, les investisseurs semblent anticiper un recul de l’inflation aux Etats-Unis, en effet la politique du QE3 de la Réserve Fédérale touche à sa fin, elle permet pour l’heure de maintenir artificiellement un niveau d’inflation, son arrêt devrait donc favoriser donc la vente d’or pour la raison précédemment évoquée. D’ailleurs un sondage de Bloomberg indique que jamais autant de traders n’ont été baissiers sur l’or depuis maintenant 3 ans.

La demande asiatique en support

Comme nous l’évoquions juste avant, une importante part du marché est détenue par les consommateurs d’or physique. Alors que d’autres se placent souvent plutôt sur de l’or « papier », à partir de produit financier retraçant le prix du métal jaune (ETF,…). Le cours de l’or est resté très haut pendant plusieurs années, une baisse est inespérée pour les producteurs chinois qui ont vu leurs marges se réduire à mesure que le prix s’accroissait. Mais désormais, le prix décroit fortement, les industriels sont donc en attente d’une continuation de la baisse pour acheter massivement à des niveaux les plus faibles, et stocker, profitant alors d’une marge excellente. Toutefois, la production est conditionnée par la demande des pays occidentaux, et même si la demande en nouvelle technologie est forte, un maintien de la stagnation européenne ne serait pas profitable au cours de l’or. Mais quoiqu’il en soit, l’or a de bons fondamentaux sur le plan physique.

Le risque d’écoulement d'or des banques centrales.

Les banques centrales européennes n’ont pas encore vraiment agit à ce niveau, si ce n’est la France ayant vendu 500 tonnes d’or il y a quelques années (un sixième de la réserve de la Banque de France tout de même). Toutefois, la zone euro au complet dispose de la plus grande réserve d’or du monde, plus de 10 000 tonnes. Et l’Italie possède près de 2500 tonnes d’or, à peu près autant que la France, elle pourrait pour alléger la charge de sa dette de se désister d’une partie de son or tant que le prix de l’or n’a pas trop baissé. Il faut donc suivre avec attention les mouvements des banques nationales européennes qui pourraient liquider un peu de leurs réserves…

En conclusion, pour l’heure, il semblerait que la tendance baissière se confirme. En effet, les risques d’inflation semblent s’être sérieusement diminué, et même à travers les mesures monétaires clairement expansionnistes, les prix n’ont cru que très modérément. Désormais, on s’oriente plutôt vers une désinflation, et peut être une déflation en l’absence de mesure de relance. Mais n’oublions pas que l’or est un refuge, une relique comme le qualifié si bien Keynes, en cas d’e crise déflationniste, il se pourrait tout autant que le cours s’apprécie fortement à défaut de trouver mieux.

Réagissez à cet article forex "Jusqu’où l’or baissera-t-il ?"

  1. Trader invité carette

    les bonnes affaires nous tendent les bras.....
    UN NAP A 100 EUROS bientot!

  2. Trader invité picnel

    "un sondage de Bloomberg indique que jamais autant de traders n’ont été baissiers sur l’or depuis maintenant 3 ans ". Vraiment ??? je voudrais bien connaître un nom parmi les gourous de la finance qui ne haranguait pas les foules pour que ces dernières achètent de l'or et de l'argent dont les cours devaient aisément passer les $ 2000 et 50 pour continuer leur escalade qui ne devait semble-t-il jamais s'arrêter.

  3. TOUT retournement est possible, d'ailleurs l'or devient vraiment chiant

  4. Non, l'or continue à baisser, mais à partir d'un niveau suffisamment faible, il remontera sous l'attrait des industriels...

  5. Trader invité jameseloga

    Donc,je résume:
    l'or peut encore monter mais il peut aussi descendre!
    Merci pour cette analyse qui éclaire d'un jour nouveau les évènement actuels....

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone