Rejoindre la communauté

La FED prépare une nouvelle expansion monétaire

fed

On pensait qu’après avoir injecté 2300 Milliards de dollars dans l’économie américaine, la réserve fédérale se serait calmée. Visiblement, il n’en est rien puisque Ben Bernanke a laissé entendre durant sa conférence dans le Wyoming qu’un nouvel assouplissement quantitatif ne serait pas à exclure.

La politique monétaire de la FED

Depuis 2008 la réserve fédérale a mené conjointement deux politiques monétaires. La première qui n’est pas forcément aussi médiatisée, est celle du taux de refinancement à près de 0%. C’est-à-dire que les banques et autres institutions financières, peuvent emprunter à la réserve fédérale quasi gratuitement. Les banques se prêtent alors entre elles sur le marché interbancaire à un taux un peu plus élevé. Et elles prêtent elles-mêmes aux entreprises et aux particuliers à un taux un plus accru encore, indexé sur une prime de risque propre au client. Donc, un taux refi bas implique que les entreprises empruntent peu cher et donc beaucoup, ce qui stimule la croissance. 

Mais d’autre part, la baisse des taux directeurs implique aussi une baisse des rémunérations des dépôts. C’est-à-dire, que les rémunérations des dépôts des banques commerciales vers la banque centrale diminuent, et donc que les intérêts des épargnants aussi. La baisse des taux, fait baisser la rémunération de l’épargne. En ce sens, les épargnants ont donc plus souvent intérêt à consommer puisqu’à taux 0, ils ne gagnent aucune épargne. Aux Etats-Unis, cette politique à ses limites, car la dette privée reste élevée, et notamment sur les ménages qui sont endettés à plus de 140% de leurs revenus en moyenne. Il est difficile de réduire l’épargne d’agents surendettés et de surcroît de les intéresser à investir d’avantage. On ne peut pas forcer tous les ménages à acheter un nouveau frigo pour relancer la croissance.

La seconde grande mesure de relance monétaire a été les QE1 et QE2 injectant environ 2300 Milliards de dollars dans l’économie par voie de rachat de titres de dette. La politique de la planche à billet est vaine à long terme, car ce qui est gagné d’une part se trouve perdu plus tard dans l’inflation d’autre part. L’assouplissement quantitatif est une mesure ponctuelle, aujourd’hui les Etats-Unis commencent à prendre l’habitude depuis quatre ans de dégainer le pistolet monétaire au moindre ralentissement de croissance. Les effets inflationnistes de ce type de politique ne se retrouvent qu’à moyen long terme dans les modèles économiques. Et même si avant chaque opération de ce type, le président nous assure que les conséquences sont maitrisables, la FED a injecté déjà plus de 15% de son PIB annuel en dollar. Et elle veut encore recommencer, cette politique de laxisme monétaire n’aura certainement pas les mêmes conséquences que celle du prédécesseur aux trônes mais elles pourraient ne pas être bien plus reluisantes.

La planche à billets comme une nouvelle taxe

De manière indirecte, une création monétaire abusive correspond simplement à une hausse de TVA. En effet, lorsque la banque centrale décide de créer de la monnaie pour financer l’Etat, l’opération parait salvatrice puisque l’Etat se finance gratuitement à cet instant. Mais, la monnaie ne crée pas la richesse, ce qui se produit, c’est que l’augmentation de la masse monétaire produit une baisse de la valeur de la monnaie. En effet, plus on dispose d’une chose, moins elle devient chère. Cela implique que les prix des biens libellés dans cette devise augmentent, puisque si le dollar baisse cela signifie que la boite de conserve qui valait 1 $ vaut par exemple maintenant 1.5$ car la valeur du dollar a diminué. La dette financée par la création monétaire se retrouve directement sous forme de taxe à moyen terme, l’effet n’est pas du tout immédiat. 

En conclusion, après avoir injecté plus de 15% de son PIB en dollar dans son économie, les USA s’apprêtent à relancer encore. Voyant que les pressions inflationnistes ne sont pas encore extrêmes, la FED juge acceptable une nouvelle intervention. Mais peut-être que les effets des deux précédentes opérations ne se font pas encore réellement ressentir ou alors sont masqués par une déflation naturelle sous-jacente. Quoique la politique de la BCE n’ait pas forcément toujours été exemplaire, cette dernière se garde de généraliser les politiques monétaires de soutien et se cantonne à des plans ponctuels. Ce qui est sûr, c’est que la FED prévoit soit d’injecter encore des dollars, soit étendre la durée du taux refi à 0%. Donc quoiqu’il arrive, sur cette base, le dollar devrait continuer à baisser durablement. 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La FED prépare une nouvelle expansion monétaire"

  1. ok merci bcp tout a fait logique avec la situation et les sante économique des payes

  2. C'est le même que partout :) Expansion = croissance.

    Croissance monétaire = Augmentation de la masse monétaire = soit planche à billet, soit taux directeurs faibles

  3. He Roland le mot Expansion en finance c'est trop compliquer
    merci de expliquer le sens de mot à l article .

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone