Un trader condamné à la prison pour cas de spoofing à Singapour

spoofing_trader_prison_manipulation_de_marché

Un ancien trader du courtier DBS Group Holdings Ltd a été condamné à 16 semaines de prison pour avoir été jugé coupable de premier cas de spoofing à Singapour. Dennis Tey Thea, le trader de 33 ans, a plaidé coupable a 8 des 23 charges qui pèsent sur lui, y compris en ce qui concerne la tentative de déplacer artificiellement le marché par le biais d'ordres frauduleux. Le trader a réalisé un bénéfice de S$30.239 (21.572$) du mois d'octobre 2012 au mois de janvier 2013 grâce au spoofing. 
 
En finance, le spoofing est une technique de manipulation boursière frauduleuse. Cette technique du spoofing a pour but d’offrir des titres à l’achat ou à la vente dans l’intention d’annuler l’ordre juste avant que celui ci soit exécuté au marché, cela permet entre autre d’obtenir un mouvement favorable des prix. Ce genre de manipulation boursière est généralement possible pour les traders fortement capitalisés (courtiers, hedge funds, traders de banques) et sur des marchés à faible liquidité.
 
Tey, est le premier trader à être accusé de spoofing à Singapour et à être jugé par un tribunal en conséquence. Ses actions de spoofing impliquent de faux ordres sur le marché dans le but de duper les autres intervenants, ce genre de manipulation peut pousser un actif à la hausse ou à la baisse et permettre à un trader qui manipule le marché de savoir où celui-ci a des chances de se diriger étant donné que celui-ci est à l'origine de la manipulation. Les procureurs de Singapour ont demandé au juge d'envoyer un signal fort afin de faire un exemple de ce fraudeur et de décourager les éventuels copieurs. Adrian Wee, l'avocat de Tey a déclaré qu'ils feraient appel de la peine. Une caution de S$80.000 a été payée par le trader libéré en attendant l'appel.
 
Bien qu’il s’agit du premier cas de spoofing décelé et puni par l’Autorité Monétaire de Singapour, nous avons récemment vu que deux traders forex ont été emprisonnés pour fraude (front-running) à Singapour également après avoir réalisé 230.000$ et 140.000$ de profit.
 
Les autorités financières de Singapour qui sont contre les brokers d’options binaires non autorisés son également contre les traders au comportement frauduleux comme nous le montrent ces récents exemples de poursuites judiciaires à l’encontre de ces trois traders, cela nous prouve que ce régulateur financier joue bien son rôle et qui supervise correctement l’industrie financière locale.
 

Réagissez à cet article forex "Un trader condamné à la prison pour cas de spoofing à Singapour"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone