Quelle politique à venir après le second tour ?

hollande2

Election nationale oblige, nous nous proposons aujourd'hui d'analyser le contexte économique dans lequel va évoluer le prochain président qui sera soit Nicolas Sarkozy, soit Francois Hollande et comment ce dernier pourra s’y mouvoir. A l'heure de la mondialisation et de la concentration des économies, le prochain quinquennat saura t'il apporter ce qu'attendent les français ?

Quelques résultats et commentaires

Sans entrer dans les détails, restituons quelque peu les scores des principaux participants à cette élection. François Hollande demeure en première position avec 28.5% des voix, Nicolas Sarkozy 27% puis vient Marine Le Pen avec plus de 18%, ensuite Jean Luc Mélenchon et enfin François Bayrou pour les principaux candidats. 

Nous remarquons, dès les premières minutes succédant l’annonce des résultats une alliance globale de la gauche contre Nicolas Sarkozy, tous les partis de gauche ont fortement appuyé un vote pour le candidat du parti socialiste. Néanmoins, comme le soulignait fièrement Jean François Copé, la gauche en son tout ne dispose qu’environ  43 % des voix contre à peu près 47 % au niveau de la droite en excluant François Bayrou au centre. François Hollande pourra très certainement compter sur ses 43%, par contre Nicolas Sarkozy ne pourra certainement pas s’assurer que le front national se tourne vers lui. En effet, le FN est l’extrême droite, mais cela ne signifie pas l’ultra-libéralisme, dans les faits c’est un parti social nationaliste reposant sur une base populiste, de surcroit la campagne de la candidate, tout comme Nicolas Dupont-Aignan, reposait sur un refus du système « UMPS ». Il est en conséquence très fort probable qu’une forte partie des électeurs du FN s’abstiennent ou votent nul pour le second tour ce qui déstabiliserait très logiquement l’assurance du président sortant. A mon sens, il est très clair que François Hollande part avec un très fort avantage de par le soutien indéfectible de son aile gauche et écologiste et dispose ainsi de son potentiel maximum en terme de vote, ce qui n’est pas du tout le cas de Nicolas Sarkozy. 

A quoi s’attendre pour le prochain quinquennat ?

Sans entrer dans une guerre antisystème, nous pouvons faire le constat simple et objectif que Nicolas Sarkozy ou François Hollande demeurent d’accords pour un fédéralisme européen. En conséquence à cela, la réponse à la politique nationale découle de leur politique européenne. Les mesures nationales décrites dans les programmes respectifs des actuels candidats en lice ne pourront être aucunement appliquées en contradiction avec la direction européenne. Si Nicolas Sarkozy s’avère réélu, alors il ne faudra pas s’attendre à grand changement de cap, la politique du travail se flexibilisera pour converger vers un modèle allemand, appuyée par une politique de rigueur certainement bien plus marquée qu’aujourd’hui. 

Mais si c’est François Hollande qui passe ? 

Le cas échéant, la partie s’annonce difficile pour le socialiste, car il entrera en conflit total avec l’Allemagne. Il se présentera à lui alors deux possibilités, soit défendre le projet de sa candidature aux élections, dans ce scénario il devra imposer des changements à l’Europe ce qui bloquera très certainement nombres de projets actuels européens. Sinon, celui-ci devra se plier aux consensus de la zone euro comme l’on fait tous les gouvernements socialistes en périls ces dernières années (Espagne,…). Il est assez peu probable que le couple Hollande – Merkel siégeant sur le trône de l’Europe fasse bon ménage.

En conclusion, nous pouvons retenir que la bataille du second tour sera assurément serrée entre les deux candidats de par une mobilisation importante de la gauche. Il semblerait que François Hollande ait bien des chances de l’emporter, néanmoins ce dernier serait nécessairement placé dans un carcan européen le poussant soit à refouler l’Allemagne, soit à ne pas appliquer son programme. Par contre, un retour du président sortant ne procurerait sensiblement aucun changement possible à la direction actuelle, c’est-à-dire un surcroit de rigueur appuyé d’une politique de l’offre.

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Quelle politique à venir après le second tour ?"

  1. Tiens un nouveau modo, ou plutôt une visiblement :)

    Je sais, je suis à la rue, ça fait un moment que je ne me suis plus investi ici pour cause de fac ^^

  2. - Un autre topic a ce sujet ouvert par Richmond sur le cour de l'euro avec notre nouveau président. -

  3. Trader invité Anonyme

    http://www.forexagone.com/calendrier-economique-forex/election-du-president-francais-466

  4. C'est un sujet que j'ai déjà abordé.......

  5. Je pense que tu as peut etre une bonne idée, si on voulait vraiment trader le fondamental en supposant que la politique de François Hollande ne convainque pas les prêteurs (car ce sont eux la première force de pression) alors l'intérêt serait d'acheter des CDS en anticipant une hausse des taux d'emprunt et donc un sucroit du coût des produits d'assurances liés.Mais comme tu dis, c'est pas ça qui nous intéresse ici.

    Intéressant cette vidéo, c'est exactement ce que je pense, c'est à dire que Hollande doit soit trahir son parti, soit qu'il se plante sous la pressions de la finance. Il est en effet possible, à mon avis qu'on puisse avoir un peu de panique baissière sur les actifs relatifs à la France, dont l'euro. Le souci de Hollande, c'est qu'il n'a aucun appui nul part dans la zone euro, mêmes les espagnols ne le soutiendront pas, il marche tout seul à contrecourrant en gros. Donc on pourrait avoir une petite déferlante de "prévention" pour lui montrer qu'il n'est pas le roi du monde, mais je pense que les effets seront les plus forts sur les taux d'emprunt, car bien entendu le socialisme est surtout connoté d'une mauvaise gestion budgétaire comme nous l'avons vu avec les méditerranéens :)

    Donc je pense que oui, on pourrait avoir une baisse de l'Euro, néanmoins c'est inquantifiable, ça dépend du temps que mettra Hollande à se soumettre, et je suis pas sûr que ce soit vraiment un résistant, les gens votent pour lui parce que ça fait trop longtemps qu'on a de la droite, c'est toujours comme ça en France, une période de libéralisme puis un période de socialisme basée sur l'echec de l'autre (un temps suffisant pour qu'on oublie son propre echec), mais ni l'un ni l'autre n'ont laissé la France dans un état meilleur qu'ils l'ont trouvé depuis 73...



  6. Bonjour Roland,

    Merci pour cette analyse complète.

    Mais vais je oser le dire (tout comme un autre post récent le suggérait)

    Coté trading, enfin plutot l'interpretation Européene et international du résultat du seconde tour => attention je ne fais pas de politique ici !

    A ton avis, est ce qu'il est pertinent de penser que:

    -Si le président sortant est réelu => pas de changement notable, puisque maintient de la politique actuelle.

    -Si le nouveau président est socialiste, a la vue de ça notoriété sur l'echelon européen et international, de ces programmes => merci de regarde cet intervien fournie sur le chat Forexagone et qui je trouve en dis long => Chief Analyst à CA Cheuvreux) => http://www.youtube.com/watch?v=4jXmdF8MjNo (je ne parle pas de cdi ici, certains points touchent clairement les marché Forex par adhérence aux divers sujet abordée via la pression des marchés) | Est ce que l'ont peux s'attendre a faire de grosse vente de paire EUR/xxx, dans un premier temps ???? juste après les résultats du second tour (et je ne parle pas des 5 longues années qui suivraient)
    Ou est ce que je divague gentiment ( faut pas être méchant avec moi hein ?? !! )

    Merci

    D'avance

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone