Un mardi rouge sur les marchés actions

Que ce soit en Asie, en Europe ou bien aux États-Unis, les indices ont fortement baissé sur la journée du mardi 15 Mars. L'indice phare nippon a chuté de plus de 10% en une seule séance alors que le CAC40 clôturait sur une baisse considérable de 2,51%. Nul doute à avoir, c'est la situation du Japon qui inquiète les marchés financiers.

 

Un bilan plus lourd que prévu

La première explosion n'a pas suffi, aujourd'hui une nouvelle déflagration a retenti dans les murs de la centrale de Fukushima qui a été rapidement suivie par un puissant incendie. Malgré l'incroyable travail des équipes sur place, le premier ministre a annoncé une augmentation importante de la radioactivité induisant un danger sanitaire. Face à cela les marchés asiatiques se sont effondrés, le Nikkei a perdu plus de 10% clôturant ainsi en dessous des 8800 points, qui représente le plus bas du 31 Aout 2010. En seulement deux jours l'indice s'est replié de presque 15%.

Nous avions évoqué dans le précédent article, des dégâts se chiffrant autour de 36 Milliards de dollars selon Air WorldWide. Les économistes tablent désormais sur plus de 120 Milliards de dollars, soit plus de trois fois la première estimation.

Face à tout ces évènements, la banque centrale du Japon(BoJ) a décidé d'injecter 3000 Milliards de Yens en plus aujourd'hui, ceci ajoutés aux 15 000 Milliards d'hier matin. Ainsi elle espère pouvoir soutenir l'économie face aux catastrophes, néanmoins ce n'est pas du tout suffisant pour rassurer les investisseurs. De surcroît, le Japon en usant de l'assouplissement quantitatif essaye de lutter contre un cercle déflationniste déjà mis en place.

 

Du Japon à l'Europe

Du coté de l'Europe, le séisme aussi s'est fait ressentir. Le cac40 a ouvert ce matin en gap à – 2,17% pour chuter jusqu'à -4% et clôturer sous les 3900 produisant ainsi une baisse en séance de 2,51%. De la même manière, l'indice phare allemand perd 3,38% et le FT-SE 100 a clôturé sur une note de -1,55%.

De plus les indicateurs économiques publiés aujourd'hui ne sont pas nécessairement brillants, on pense notamment au climat ZEW en Allemagne, effet cumulé des craintes au Japon et d'une possible hausse des taux de la BCE, il se situe bien en dessous des prévisions.

 

Les valeurs françaises les plus exposées

Il n'y a pas que les japonais qui y laissent des plumes dans la catastrophe, on pense notamment aux ré-assureurs qui vont payer cher le bilan des dégâts.

Ainsi le titre SCOR SE s'est stabilisé aujourd'hui, néanmoins il a subi une chute de plus de 15% depuis l'annonce du séisme. L'estimation du montant des pertes s'alourdissant considérablement chaque jour, la société de ré-assurance n'a certainement pas fini de souffrir.

Bien sûr Areva a entamé une descente aux enfers, inscrivant aujourd'hui une perte de 8,54%. Depuis hier le titre a perdu non loin de 20%. L'explication semble assez évidente, les explosions des réacteurs nucléaires n'ont pas rassuré le monde sur l'énergie atomique et la polémique semble reprendre des forces.

Dans le domaine de l'énergie EDF n'est pas non plus épargnée avec une baisse 1,38% aujourd'hui et beaucoup plus hier.

Cependant, on se doute bien que pour les acheteurs une valeur était sûre, on parle clairement ici de EDF ENERGIES NOUV qui a inscrit une hausse de 4,4% en séance prenant de contrepied l'ensemble du marché. La polémique sur le nucléaire, les problèmes pétroliers connus en moyen orient ont largement profité à cette valeur.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Un mardi rouge sur les marchés actions"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone