Actus Forex | L'euro ne se laisse pas abattre par Moody's

moodys-big

Encore un autre exemple hier de la monnaie unique échouant à répondre négativement aux mauvaises nouvelles – un autre signe que la qualité du prix de l’action est très différent ces jours-ci. En dépit des déclarations contraires de Moody’s  sur la perspective du taux des dettes souveraines dans l’euro zone, l’euro préférait se concentrer sur d’autres développements. Les emprunts espagnols et allemands se portaient bien et l’indicateur d’indice économique Allemand ZEW pour Février était significativement au-delà des espérances attendues. En effet, le ZEW fait remarquer que les lectures en cours suggèrent que le récent ralentissement est susceptible de durer longtemps, et que la croissance pourrait revenir au second semestre. Après avoir échoué à 1,3125 plus tôt à la bourse de London, l’Euro se relevait pour atteindre 1,32. Plus couvert les fonds souverains rachetant de la dette étaient derrière le mouvement. Ces jours-ci, l’Euro semble se battre réellement pour soutenir des niveaux plus bas, ce qui devrait être encourageant pour les acheteurs. Nous attendons de voir cela, si le cas échéant, effectivement le report de la réunion de l’Euro groupe pour ratifier les mesures d’austérités – tel était le planning d’aujourd’hui mais celle-ci a maintenant été remaniée en  une conférence téléphonique – qu’ils auront sur la monnaie unique

L’inflation au Royaume Uni est en bonne voie

Avec raison, il peut maintenant être affirmé que le Royaume-Uni est définitivement en baisse. Les prix à la consommation baissent de 0,5% en Janvier, aidé par un fort déclin dans le domaine de la chaussure et des vêtements (-4,9%), mobilier et biens d’équipement (-2,2%) et le transport (le coût des frais aériens plonge de 28,4% après une augmentation de 40,9% en Décembre). En termes joyeux, l’inflation est maintenant de 3,6% au quatorzième plus bas. Les prix à la consommation de base chutent même plus rapidement, baisse de 0,8% en Janvier. Au cours des neuf derniers mois, l’inflation de base est seulement de plus 0,6% qui devraient être énormément confortée par les décideurs de la BOE (Banque d’Angleterre). En effet, la banque s’attend à ce que l’inflation décline en dessous de 2% pour le premier trimestre et, à en juger par ces caractéristiques, c’est définitivement la voie à atteindre. La voie principale est en proie à une intense déflation comme les consommateurs restent réticents à dépenser au beau milieu de l’austérité fiscale et d’une baisse handicapante du revenu réel. Le prix à l’importation a baissé, le chômage est en hausse et le prix des carburants est tombé en réponse à un hiver très doux. Le Roi Gouverneur de la Banque d’Angleterre sera ravi, si seulement, car sa perpétuelle correspondance avec le Chancelier après ces déceptions régulières sur l’inflation cesseront bientôt.

Une énorme injection de fonds de la Banque du Japon

Au cours des dernières semaines, plusieurs commentateurs sentaient que le Ministère des Finances s’était préparé à opérer une autre intervention massive afin d’inverser la force du Yen. D’autant que, les annonces d’hier de la Banque du Japon qui avaient ajouté encore 10 trilliards de yen (soit 82 milliards de livres sterling) à son programme d’achat d’actifs était une surprise, la paire de devise Dollar/Yen passant au dessus de 78 une fois de plus. Séparément, la Banque du Japon a aussi déclaré une inflation ciblée explicite de 1%. Avec l’économie déclinante par un taux annualisé de 2,3% au dernier trimestre, la Banque du Japon était sous pression pour répondre. Ces jours-ci, l’assouplissement quantitatif est la politique du jour pour la majorité des banques centrales. La Banque du Japon a juste annoncée un troisième tour d’achat d’actifs, la FED à laissé entendre qu’elle devait aussi être préparée à  mettre en œuvre une autre dose d’assouplissement quantitatif, et la Banque Centrale Européenne a rapidement étendu sa balance commerciale en fournissant au secteur bancaire Européen en difficulté un accès à un financement illimité. Bien que les investisseurs et spéculateurs sont (justement) dans une profonde difficulté suivant les délibérés de la dévalorisation de la monnaie dans le monde occidental, c’est malheureusement une inévitable conséquence du bilan du désendettement. Nous ferions mieux de nous y habituer.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Actus Forex | L'euro ne se laisse pas abattre par Moody's"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone