Les conséquences économiques d'un tsunami

Après le séisme et le tsunami, tout le monde s'attendaient à une puissante baisse du Yen, il n'en est pourtant rien actuellement.

 

Un lourd impact économique

Il est encore difficile d'estimer les dégâts réels et l'impact économique qui en résulteront, selon le porte parole du gouvernement japonais :  « un impact considérable sur les activités économiques d'un grand nombre de secteurs ». Une société spécialiste du risque AIR Worldwide a estimé récemment les dégâts de la catastrophe autour de 34,6 Milliards de dollars.

Il faut néanmoins nuancer par rapport au séisme de Kobe en 1995 qui s'était chiffré environ 100 Milliards de dollars. La zone qui a été touchée ne représente que 8% du PIB total du pays, c'est la région du Tohoku. Si le tsunami avait déferlé sur les plaines du Kanto, il y aurait eu plus à craindre car la région du Kanto représente plus de 40% du PIB du Japon...

 

Un relâchement de la croissance à court terme

Le PIB risque ne pas évoluer comme prévu pour le prochain trimestre. Le gouvernement annonce une baisse de 25% de la production d'électricité, en cause l'arrêt d'une raffinerie et de 11 réacteurs nucléaires. Le Japon dépend à 30% de l'énergie nucléaire pour sa production d'électricité, comptant au total 50 réacteurs, l'arrêt de onze d'entre eux pèsera lourdement sur la production.

Afin d'éviter de trop fortes difficultés économiques, La BOJ est déjà intervenue ce matin en injectant près de 20 000 Milliards de Yen, ce qui donne environ 175,2 Milliards d'euros. L'effet a été immédiatement visible sur le taux de change, le yen partant à la hausse a fortement corrigé après cette injection. En effet, la hausse de l'offre de yen provoquée par l'opération de la BOJ a fortement fait chuter les taux de change.

 

La reconstruction comme vecteur de croissance

Contrairement aux croyances populaires, la destruction par catastrophe naturelle n'est pas nécessairement mauvaise pour le PIB. Effectivement, celui ci ne prend en compte que les richesses créées et non celles détruites, donc mis à part les pertes de production à court terme, le PIB ne devrait pas baisser. De surcroît il devrait même augmenter car sera comptabilisé la somme des investissements nécessaires à la reconstruction.

Ainsi, on espère le même schéma que pour le séisme de Kobe, en effet la croissance avait été dopée à la suite de cette catastrophe. Le regain du secteur du BTP mais aussi l'ensemble du marché des biens et services est fort probable, les ménages devront renouveler les biens endommagés ce qui boostera la consommation et favorisera l'économie.

Une reconstruction couteuse pour pays déjà lourdement endetté

Le japon dispose déjà d'une dette dépassant les 200% de PIB, l'investissement de l'État pour la reconstruction ne devrait pas arranger la situation. La note du pays avait déjà par le passé été dégradée par les agences considérant une dette bien trop élevée. Néanmoins, Moody's a déclaré que la note ne sera pas encore abaissée suite à la catastrophe.

En conclusion, tout le monde se préparaient à vendre du Yen dans les jours à venir, mais sensiblement les investisseurs croient encore à un regain de croissance, et donc il se maintient à un niveau stable malgré l'intervention de la BOJ.  

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Les conséquences économiques d'un tsunami"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone