La mythologie économique française

1493453_sarkozy

Dans les discours des politiques et aussi dans diverses actualités, nous sommes trop souvent confrontés aux faux-espoirs ainsi qu'aux mensonges. Assurément, de nombreux thèmes divisent clairement les économistes, mais certains font l'unanimité chez les eux. Et pourtant, les politiques entre bien souvent en opposition totale avec eux par des mesures à caractère démagogique.

Le plein emploi: La quête du Graal

C'est surement sur ce point que les discours politiques sont les plus mensongers. Tous les dirigeants un minimum instruis ou entourés savent que atteindre le plein emploi en France a autant de chances d'aboutir que Besancenot au pouvoir. La raison à cela: le SMIC, le salaire minimum pour un employé en France. Dans la théorie néo-classique, le marché du travail se comporte de la même manière qu'un marché traditionnel (biens et services par exemple). C'est à dire, qu'il existe une offre de travail (personnes cherchant un emploi) ainsi qu'une demande (les employeurs). Dans ce paradigme économique, le plein emploi est atteint lorsque l'offre croise la demande. C'est à dire, qu'il existe un travail offert pour chaque emploi demandé.



Voici un petit graphique réalisé par mes soins afin de clarifier les choses. Sans entrer dans un cours de microéconomie, nous allons essayer d'expliquer un peu tout cela en le simplifiant. La fonction d'offre est une fonction croissante du salaire car plus le salaire est élevé et plus il y aura de personnes intéressées. Au contraire et en toute logique, la demande est décroissante selon le salaire, en effet plus le salaire est bas et plus il y aura d'employeurs intéressés pour recruter. L'équilibre du marché se situe à l'intersection des deux droites, à ce point, c'est le plein emploi. Maintenant que les choses sont posées, nous allons voir qu'est ce qui se passe dans le cas où on insère un salaire minimum (SMIC). Le SMIC est fixe, donc constant, il se représente ainsi par une droite horizontale. Alors quel est donc le résultat ? En ce qui concerne la demande, le prix est fixé, donc cela signifie qu'un employeur qui voudrait créer un emploi à un prix inférieur au SMIC ne le fera pas, donc tous les emplois entre q1 et q* (quantité optimale à l'équilibre) sont perdus. D'autre part, pour l'offre, tous les chômeurs prêts à accepter de travailler pour moins que le SMIC ne trouveront pas d'emplois, donc tous les emplois entre q* et q2 sont perdus. Au total, la perte engendrée correspond à l'ensemble des emplois entre q1 et q2. Le plein emploi pourrait être atteint selon les classiques dans la mesure où le SMIC serait égal au prix d'équilibre, mais le cas échéant il ne servirait tout simplement à rien et il serait plus judicieux de ne pas mettre de SMIC du tout. De plus, la quasi-totalité des économistes en France sont prêts à dire que le SMIC français est bien trop élevé.

Outre la théorie des classiques, il y a aussi et surtout celle de Keynes qui domine en ces temps. Et bien, en termes de mensonge, elle enfonce encore plus le clou que la précédente. En effet, elle affirme que même à l'équilibre du marché, il existe nécessairement un chômage naturel. C'est ce qu'on appelle, l'équilibre de sous-emploi. Donc même sans SMIC, il y aurait du chômage (bien sûr moins qu'avec, mais il y en aurait quand même). Donc, lorsqu'on entend  monsieur Sarkozy nous dire qu'il veut atteindre le plein emploi en France, c'est purement démagogique. Mais de l'autre côté aussi, quand les socialistes nous parlent d'augmenter le SMIC et de vouloir faire de l'emploi, c'est totalement incohérent...

Travailler plus pour gagner plus

Ici on retrouve une des pensées stéréotypées et contradictoires issues de la droite la plus libérale. Slogan bien souvent repris par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne pour le mandat actuel. Cette logique reflète très clairement les valeurs traditionnelles du travail et de l’enrichissement personnel. Évidemment, à l’échelle de chaque personne, cela parait très clairement intéressant, mais le but de la politique n’est pas de renforcer l’individualisme dans son pays. Le but, c’est d’obtenir un résultat meilleur à grande échelle.

Globalement, sur l’ensemble du pays, il y a une demande globale de main d’œuvre, demande adéquate à la production désirée par les entreprises. Ce n’est pas en poussant les employés à travailler d’avantage que l’entreprise désirera produire d’avantage. Donc, quelle conséquence si certains employés travaillent plus que d’autres ? Le gâteau ne grossissant pas, la croissance de la part de l’employé faisant des heures supplémentaires se fera au dépend de la part des autres.

Cela n’est pas une idéologie que je développe ici, mais un fait. Sans faire une apologie de modèle socialiste, il faut cependant montrer l’incohérence du « travailler plus pour gagner plus » avec la recherche du plein emploi. En effet, comme nous l’avons développé précédemment, cette idée suppose que certains travaillent plus que d’autres et donc que certains seront nécessairement atteints par le chômage faute d’une demande de main d’œuvre insuffisante. Favoriser clairement les heures supplémentaires engendre mécaniquement une hausse du chômage, ce qui est contradictoire avec l’objectif de plein emploi. Ce type de mesure, a surtout pour but de renforcer l’individualisme déjà grandissant en France au profit d’un système de plus en plus anglo-saxon.

Pour en conclure sur cette première partie, je ne pourrais m’empêcher de citer Churchill : « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une inégale répartition des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une équitable répartition de la misère ». Bien que très imagée et agrémentée d'un biais marqué, cette phrase résume assez bien les idéologies.

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La mythologie économique française"

  1. Trader invité olo06

    bonne critique bien construite. ceci dit je pense qu'il y a une erreur sur le graph : n'est ce pas la qté d'emplois demandés sur offerts au lieu de l'inverse en abscisse ? sinon l'offre serait décroissante.

  2. Trader invité doum

    Grande pauvreté du message chargé de fautes d'orthographes.Doit absolument faire des progrès sur la forme et sur le fond.

  3. L'image n'apparaissant pas ici, je vous conseille de lire l'article sur la page du blog, sinon je vous la mets quand même en bas :)

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone