La France payera t-elle les erreurs de Dexia ?

dexia2

La banque franco-belge agite les médias et les marchés ces derniers temps. Dernièrement, le cours du titre perdait 30% de sa valeur en seulement une vingtaine de minutes. Sortie de justesse d'une faillite il y a trois ans, cette dernière semble indéniablement rattrapée par son passé. La seule perspective que l'établissement puisse avoir reste son démantèlement.

La création d'une bad bank

La première étape pour le démantèlement de la banque, c'est d'alléger le poids des actifs toxiques sur les activités régulières de la banque. Pour cela, l'opération consiste  tout simplement à les séparer, ainsi, on peut créer ce qu'on appelle une bad bank. Les actifs toxiques y seront placés pour être liquidés au fur et à mesure. En outre, les Etats belge et français se sont accordés pour assurer des garanties envers les épargnants ainsi que les créanciers de Dexia, c'est une lourde charge. Cette dernière aurait pu amener les agences à dégrader la note de l'Etat français. Cependant, les collatéraux ne sont pas intégrés dans le calcul de la dette. De ce fait, la France n'est pas en danger directement pour sa note. En toute logique, afin d'espérer un sauvetage de la banque, la structure de défaisance se verrait affecter d'un total de 100 Milliards d'euros.

Dexia a un rôle tout particulier dans le tissu économique français, en effet, cette dernière s'est clairement spécialisée dans le financement des collectivités locales. C'est aujourd'hui, la plus grande créancière des communes, la chute de cet établissement mettrait bien dans l'embarra ces collectivités qui devraient massivement trouver de nouvelles sources de financement.

Une situation désespérée qui ne date pas d’hier

Depuis bien longtemps, des doutes sont émis sur la gestion de la banque. On pense bien sûr à 1997 où Pierre Richard (directeur dexia à l’époque) demandait à Daniel Bouton président de la Société générale, une fusion. Ce dernier avait refusé prétendant que le modèle économique de Dexia n’était pas très clair. La réalité, c’est que la banque franco-belge a misé énormément sur la pérennité du système, en supposant qu’elle pourrait bénéficier des mêmes conditions de financement que dans les années 90. Or, les subprimes sont passés par là, dès l’automne 2008, les marchés deviennent illiquides et Dexia ne peut plus emprunter un centime. 

Face à la situation catastrophique qui se profilait, il est décidé de porter Pierre Mariani aux rênes de la société. Ce patron, très expérimenté en la matière, est le premier à vouloir combattre le problème. A quatre jours d’une faillite de la banque, celui-ci découvre un passif de 260 Milliards d’euros. L’intervention conjointe de la France, du Luxembourg et de la Belgique a été nécessaire pour éviter une banqueroute. 

Une fois sauvé, l’établissement a pu retrouver des liquidités, cependant, l’objectif était de faire baisser cette dette au plus vite tant que la situation le permettait. Ainsi, durant la période 2009-2010, la banque a réussi à faire chuter ses créances de 260 à 96 Milliards. Cela en liquidant l’ensemble des actifs non stratégiques, notamment de nombreuses filiales européennes. Néanmoins, aujourd’hui, une deuxième fois, les marchés s’affolent et la liquidité chute sur le marché interbancaire,  la banque  ne peut donc plus financer ses créances, une intervention publique sera donc de mise.

En conclusion, une fois encore, le contribuable devra payer les frais d’une mauvaise gestion. La véritable question est de savoir si dexia est un cas totalement isolé. En 2008 en sauvant les banques, l’Etat s’était fortement endetté, aujourd’hui, dans un contexte de rigueur, il serait difficile d’envisager un sauvetage global. En tout cas, Dexia, n’était pas mal placée dans les stress tests il y a quelques mois. Serait-ce l'arbre cachant la forêt ?

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "La France payera t-elle les erreurs de Dexia ?"

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis!

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone