Les collectivités locales en faillite

village

Tout les jours, on ne cesse de nous parler de la dette de l'État, des mesures de réduction des déficits,... Cependant, la situation des communes, elle, demeure bien peu médiatique. Et pourtant, il y aurait matière à dire, de nombreuses collectivités locales sont en étant de sur endettement qui pourrait à terme les pousser à la faillite.

Des produits structurés pour un effet boule de neige

La banque Dexia s'est accordée à divulguer quelques chiffres confidentiels dans le quotidien « libération ». Cette dernière est par ailleurs spécialisée dans le financement des différentes collectivités locales. Selon ses dires, elle aurait fourni près de 25 Milliards d'euros de prêts sous forme de produits toxiques entre 1996 et 2009. Cette somme se répartie donc sur un total de 5500 entités publiques.

Ces produits n'étaient pas considérés comme toxiques avant 2008, mais avec l'apparition de la crise, plus personne n'en voulait. De ce fait, le marché a perdu toute liquidité, et ainsi il devenait impossible de se débarrasser de ces crédits. Au total, selon Dexia, la pénalité sur les prêts octroyés est de 3,9 Milliards d'euros, ce qui représente un surcoût considérable. On observe aucune disparité entre les grandes et les petites entités, ou bien entre les différents partis politiques se les répartissant. C'est une dette tout à fait homogène, le débat de savoir si la gauche gère mieux que la droite ne se pose donc pas. Cependant, nous pouvons nous interroger sur un point, il est possible de penser que de petites communes n'aient pas les moyens d'évaluer le risque des produits dérivés complexes et donc qu'elles se laissent entrainer par le marketing bancaire. Par contre, pour ce qui est des grandes entités (départements, grandes agglomérations,...) disposant d'experts en la matière, l'acquisition volontaire et réfléchie de tels produits paraît quelque peu opportuniste et immoral vis à vis des contribuables.

Évitons cependant de tomber dans de la pure polémique anti bancaire. Il faut savoir que d'après Dexia sur la durée 2002-2008, les diverses collectivités locales auraient économisé plus de 500 Millions d'euros grâce à ces produits dérivés. Ces crédits sont connus pour être à taux variables et indexés sur une grappe d'actifs permettant de limiter le risque (diversification). Les collectivités locales, en empruntant savaient qu'elles auraient un taux variable, ainsi elle devaient être prêtes à accepter le risque de voir monter ce taux d'intérêt. La cause de la hausse des taux vient du franc suisse, à la création de ces produits, le franc suisse était stable et considéré comme valeur sûre en ce sens, donc les banques s'en sont servies pour indexés leurs taux. Or ce dernier n'a cessé de croitre en tant que refuge lors de la crise de 2008, de ce fait les taux d'emprunts ont grimpé.

Claude Bartolone: le grand démagogue

Attaquer la finance, ce n'est plus un combat légitime pour une cause, c'est une mode. Le président du conseil général nous l'a encore démontré récemment. Ce dernier a décidé de s'en prendre aux créanciers en portant plainte auprès des banques: Dexia, Calyon et Defpa. D'après lui, ces banques n'ont pas suffisamment informé les collectivités locales des types de prêts et des risques encourus. 

Je cite de ses propres mots: « les banques ne peuvent pas ne pas payer ». On aurait entendu ça l'an dernier, on pouvait comprendre. Mais aujourd'hui, débiter de telles inepties paraît totalement hors du temps. Les banques sont en sérieux manque de fonds propres, le FMI ne cesse de le répéter. En cas d'une crise de liquidité majeure (ce qui pourrait bien arriver), certaines banques pourraient déposer le bilan. Sans intellectualisme, si on reprend cette phrase, c'est un sens très démagogique dans une forme très électorale. La phrase suppose que le système bancaire ne peut s'effondrer, or ce dernier n'a jamais été aussi proche du gouffre. Encore une fois on s'attaque à la finance providence, ici le député cherche plutôt à rallier le peuple qu'à combattre les dérives bancaires. 

En conclusion, le sur-endettement des collectivités locales est un très grave problème. La véritable question et de se demander sur qui porte la responsabilité. Peut être, les banques n'ont pas fait un bon travail de communication, cependant c'est à l'emprunteur de s'informer sur les crédits qu'il souscrit. Au fond le véritable problème n'est il pas l'incapacité qu'on les dirigeants locaux à faire un effort pour comprendre ce qu'ils achètent. Ils préfèrent la facilité au dépend des contribuables. Porteriez vous plainte contre winchester si vous vous étiez tiré une balle dans le pied ?

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Les collectivités locales en faillite"

  1. on sait déjà qui va payer la facture,comme toujours.

  2. Effectivement le tabac c'est pas mal, mais le tabac est addictif, pas les crédits. Je pense que le souci, c'est qu'on croit trop fort à ce qui a marché l'année dernière. Les analystes, sortent des modèles qui sont backtestés mais sans forcément plus, on navigue à vue...

  3. Trader invité jphi

    Mouais, la comparaison avec Winchester est facile. Elle le serait moins en comparant avec une société de tabac. Peut-on imputer la responsabilité totale d'un fumeur atteint du cancer du poumon à lui seul? ou aussi au fabriquant de cigarette qui vends ses produits en cachant qu'il contient plus de 400 substances toxiques...

    Restons raisonnables, SVP

    Les problèmes actuels de crise ne seraient-ils pas dus à cette simplification à l’extrême d'analyses de situation?

  4. Haha, j'aime bien ta dernière allusion sur Winchester :)

    Je suis assez d'accord sur le fait que la bêtise provient principalement des collectivités locales qui n'ont pas pris soin de suffisamment s'informer et de ne prendre que des décisions pérennes. C'est pourtant leur job quand ils sont a la tête de responsabilités aussi importantes.

    Il est vrai que la situation semble bien embarrassante pour un grand nombre de municipalités. J'ai entendu aujourd'hui à la TV qu'Antibes avait emprunté 60 Millions et qu'ils doivent aujourd'hui en remboursés... 81 Millions... wow..

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone