Les conséquences d'un retour au franc

franc2

Sans cesse, le parti du front national martèle la même devise, c'est à dire sortir purement et simplement de la zone euro. Les arguments s'opposent, chacun en met du sien pour défendre sa cause, néanmoins nous ne connaissons pas concrètement les conséquences d'une sortie de l'euro, nous allons étayer aujourd'hui les différents points de vue

 

Une éventualité déjà largement évoquée pour le cas de la Grèce

Durant l'année passée, les recherches de solutions se sont multipliées afin de trouver un moyen de sortir la Grèce de ses entraves financières. Néanmoins, une méthode longuement évoquée fut celle de la sortie pure et simple de la zone euro. Celle ci fut bien rapidement abandonnée. Pourquoi donc ?

Nous allons essayer d'expliquer quelles sont les raisons de ce refus. Le premier est assez simple, c'est le problème de contagion, en effet si la Grèce quittait la zone euro, d'autres pays méditerranéens seraient tentés de le faire à leur tour, et accessoirement il y aurait tout simplement un risque direct d'éclatement de l'Eurogroupe.

Ce qui est plus inepte encore c'est la finalité de ce choix, si les grecs avaient voulu quitter la zone euro c'est pour revenir à la drachme. L'objectif était de valoriser les exportations et donc de ré-équilibrer la balance commerciale. En effet, la force de l'euro pénalise les exportations à cause de la perte d'intérêt de l'étranger à acheter dans une devise trop forte. Donc en revenant à la Drachme(ancienne monnaie grecque dont le nom n'a accessoirement pas changé depuis l'antiquité), le pays opérera une dévaluation directe qui sera assurément suivie par une spéculation massive à la baisse créant ainsi une dépréciation « naturelle » de surcroît. La drachme serait ainsi bien plus faible au résultat, analysons maintenant les conséquences. Si les exportations sont plus importantes, les importations elles seront bien plus chères, notamment on pense aux nombreuses matières premières libellées en dollar. Actuellement le pays souffre d'une forte inflation, en dévaluant la drachme, l'inflation serait d'autant plus accrue à la sortie, sachant que la progression des salaires ne suit pas, la consommation en serait clairement atteinte.

Le coût des importations n'est pas le seul problème, car en dévaluant les taux de change, les exportations seront certes favorisées, mais il en reste que la Grèce n'est pas un pays « industriel », donc peu de production. Quel serait l'intérêt de vouloir exporter d'avantage si on a rien à exporter ? Donc au niveau de la balance commerciale, le résultat serait très mitigé avec des importations beaucoup plus chères et des exportations qui ne décolleraient pas.

 

Et le retour au Franc, est ce possible ?

Il serait sûrement plus simple à la France de revenir au franc qu'à la Grèce de revenir à la Drachme, cela simplement car la France est un pays qui a un fort potentiel d'exportation. Un retour au Franc n'aurait de sens qu'en supprimant la tant dénoncée loi de 1973. Sans entrer dans les détails, l'article 141-3 du code Code monétaire et financier empêche l’État d'emprunter auprès de la banque de France.

En quelque sorte, cet article empêche la France d'appliquer la stratégie de la « planche à billet », ainsi cette méthode permettrait de financer la dette par de la création monétaire. Cette technique n'est pas un miracle, l'apparition d'une nouvelle masse monétaire engendre une inflation proportionnelle à la masse monétaire introduite. L'inflation n'est pas un mauvaise chose, seulement il faut nécessairement que l'inflation ne touche pas que les prix des biens mais aussi les salaires, sinon la période d'inflation peut rapidement se terminer par de la stagflation.

Si la France revenait au Franc français, il serait encore difficile d'entrevoir les conséquences. Ce qui est assuré c'est que l'inflation grimperait fortement, au moins par la hausse du prix des importations. Si on quittait la zone euro, le destin de l’Eurogroupe ne serait pas assuré. Pourtant plusieurs partis préconisent de revenir à l'ancienne monnaie, le manque de fermeté des partis d'opposition laisse possiblement penser à une hésitation (hormis Nicolas Sarkozy, européen dans l'âme). Il me semble que la France pourrait sortir de l’Eurogroupe, néanmoins cela sonnerait sûrement le glas du rêve européen. Le retour au franc provoquerait une panique sur les marchés et probablement une perte de croissance à court terme.

 

Articles sur le même sujet

Réagissez à cet article forex "Les conséquences d'un retour au franc"

  1. Comptez au minimum entre 35 & 45 % de chute du franc en cas de retour, si c'est pas pire.

  2. Oui, peu de gens sont d'accords sur les conséquences engendrées, le franc serait surement dévalué ^^

  3. Bonjour,
    C'est assez effrayant finalement de pas pouvoir envisager ce qui se passerait si on revenait au franc.

Ajoutez un commentaire

Trader invité Poster en tant que Invité
optionnel: vous recevrez les réponses suivantes par email (ne sera pas affiché sur le site)
Test anti-spam cette vérification apparaît car
vous n'êtes pas identifié sur forexagone